2050 : la météo zinzin



Mercredi 24 Septembre 2014

Quand le bulletin météo du 23 septembre 2050 est simulé, ce n’est pas beau à voir.


Simulation d'inondations en Floride
Simulation d'inondations en Floride
Typhon, sécheresse, canicule, trombes d'eau… Des chaînes de télévision américaines se sont regroupées afin d’effectuer une simulation de la météo en… 2050. Résultat, la météo du 23 septembre 2050 ne donne pas très envie de sortir de chez soi. Aux abris même. cette initiative, à la fois éclairante et effrayante, a été menée afin de coïncider avec le sommet mondial des Nations unies. Ce dernier a lieu en ce moment à New York. Un volet est consacré à la préparation de la conférence sur le climat qui se tiendra l’année prochaine.
 
En attendant, la simulation ne laisse rien présager de bon : des pics de chaleur, des ouragans, des vagues de sécheresse ou des inondations… Ces prévisions apocalyptiques, mais hélas probables, ont été diffusées par l’OMM, l’Organisation météorologique mondiale . À la fin de chaque vidéo, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon fait passer les messages suivants : réduire les gaz à effet de serre, mettre en place des économies responsables en carbone. Il prévient en effet que « les changements climatiques affectent la météo et rendent plus extrêmes les phénomènes que nous connaissons aujourd’hui. » 
 
Ainsi, dans cette simulation, le bulletin météo du 23 septembre 2050 décrit un ouragan s’abattant sur le sud de la Floride, une vague de chaleur mortelle à Chicago et une ville qui disparaît tout simplement dans l’ouest des États-Unis, à cause de la sécheresse. Rien de très réjouissant. Surtout, prévient l’OMM, le changement climatique va entraîner davantage de phénomènes climatiques extrêmes. Il ne faut pas attendre le déluge pour s'activer. Bientôt, les bottes en caoutchouc et les ventilateurs ne suffiront plus. On sera dans une autre dimension. Pour l'éviter, c'est maintenant qu'il faut agir.
 
 
 

Notez