Animal de bureau



Lundi 4 Avril 2016

Le journaliste du Figaro, Quentin Périnel, enjoint les salariés à amener leurs animaux domestiques au bureau. Effets bénéfiques garantis.


Le bien connu Quentin Périnel, qui passe à la loupe la vie de bureau dans sa chronique, Open space, n’en est pas à sa première incartade. Après avoir maintenu que regarder des photos de chatons rendait plus productif, il enjoint aujourd’hui les salariés à se pointer au bureau avec leur animal de compagnie sous le coude. Pourquoi au juste ? Parce qu’un animal à poils - indifféremment chien ou chat, voire même lapin - ce n’est que du bonheur au bureau. Selon lui, un animal de compagnie pourrait en effet « fédérer et devenir une mascotte. »
 
En plus, rappelle t-il, contrairement à ce que l’on pourrait penser, amener son animal de compagnie au bureau, n’est pas interdit par la loi. En effet, précise le journaliste, c’est du cas par cas, et « c'est au règlement intérieur de chaque société de préciser - ou non - les conditions pour qu'un collaborateur amène avec lui son animal. » Ceci dit, aujourd’hui, 81% des Français sont incapables de dire, « si leur employeur tolère la présence d'un animal » au sein de sa société, selon les chiffres avancés par Holidog, leader européen des services pour animaux.
 
Pour autant, 98% des personnes interrogées pour l’étude menée par Holidog, estiment « moderne » d'accepter les animaux dans l'entreprise. Ainsi, si « l'animal est accepté de tous, il apporte une atmosphère détendue, quasi familiale » au sein de l’open space, souligne Quentin Périnel. Même, il fédère et réduirait le stress. Alors qu’est-ce qu’on attend ? À noter toutefois, il convient de limiter l'open space à un seul animal de compagnie-mascotte. Sinon, c'est le bordel.

Notez




News les plus populaires