Astronomie : Hi-Seas ou l’enfermement volontaire



Lundi 31 Août 2015

Afin de reproduire certaines conditions d’un voyage sur Mars, six volontaires vont rester enfermés pendant un an dans un dôme de 11 mètres de diamètre situé sur l'archipel d'Hawaï.


Astronomie : Hi-Seas ou l’enfermement volontaire
Un programme pour les solitaires et les forces de la nature. Les autres peuvent passer leur chemin. Afin de « reproduire » certaines conditions d’un voyage sur Mars, une expérience hors du commun a commencé, à l’initiative du programme américain Hi-Seas. Il s’agit pour six volontaires, de se mettre en condition pour un potentiel voyage sur la planète Mars. Pour ce faire, les « cobayes » vont être enfermés pendant un an dans un dôme de 11 mètres de diamètre et de 6 mètres de hauteur. Claustrophobes s’abstenir. Pour sortir de ce dôme situé à Hawaï, il faudra revêtir une combinaison d’astronaute. Autant être motivé et aimer les expériences extrêmes. En effet, pendant douze mois, aucun des participants ne sera exposé à l’air libre.
 
Le but de ce programme est de recueillir des données forcément utiles quand il s’agira d’envoyer pour de vrai, des hommes ou des femmes sur la planète rouge. La semaine dernière, les grosses portes du dôme façon Lost se sont refermées sur les participants, sélectionnés par la NASA, la National Aeronautics and Space Administration. Parmi eux, Cyprien Verseux, un astro-biologiste français âgé de 25 ans. Il prépare un doctorat en astrobiologie à l’université de Rome. Le jeune homme, qui a « toujours rêvé en regardant les étoiles », selon Le Monde, est spécialisé dans l’étude des moyens pour faire pousser des systèmes biologiques sur Mars.
 
L’équipage est également constitué d’un physicien allemand, un pilote, un architecte, un médecin-journaliste et un scientifique spécialisé dans les sols, tous les quatre de nationalité américaine. Au total, trois hommes et trois femmes, « six personnes qui veulent changer le monde », rapporte une des membres de l’équipée. Pour s’isoler, chacun aura une petite chambre munie d’un lit de camp et d’un bureau. De quoi se préparer à de réelles expéditions sur Mars, bien plus longues que les missions de six mois dans la Station spatiale internationale (ISS). Les technologies les plus avancées permettent aujourd’hui à la NASA d’envoyer des missions robotisées sur Mars pendant huit mois. Une mission humaine pourrait quant à elle, durer entre un et trois ans.
 
Évidemment, passer autant de temps, enfermé et isolé dans un espace réduit, sans réelle intimité ni accès à l’air libre, ne va pas de soi. Le programme Hi-Seas devra donc servir à éviter les conflits dans le futur, inévitables en pareille situation. Grâce à ce programme, la NASA souhaite récolter le plus d’informations, retirer le plus d’enseignements sur la cohésion et l’évolution psychologique du groupe avant d’envoyer pour de vrai, un équipage sur Mars, a priori en 2030. En attendant, on espère que le six membres du programme Hi-Seas ne vont pas trouver le temps trop long, mais c’est pour la science…. 

Notez




News les plus populaires