Attention, les nanoaliments débarquent



Vendredi 25 Avril 2014

Les nanotechnologies prennent de plus en plus de place dans notre quotidien, notamment dans le domaine alimentaire. La problématique de la sécurité va assurément peser sur ces bouleversements.


3min30.com
3min30.com
Demain, et c’est déjà demain, les nanotechnologies se retrouveront dans notre assiette. Comment ? On confectionnera et on consommera, entre autres, des aliments faits à partir de molécules. Depuis une trentaine d’années, les chercheurs travaillent sur ces techniques capables d’engendrer et de créer des organismes au milliardième de mètre. Aujourd’hui, ces découvertes sont de plus en plus utilisées dans l’élaboration des aliments.
 
Les possibilités qu’offrent ces techniques sont illimitées : on pourra bientôt les utiliser pour contrer le gâchis d’une part. Les scientifiques ont en effet mis au point des récepteurs capables de déceler des germes ou de délivrer des conservateurs s’ils repèrent qu’un produit est proche de sa date limite de consommation. Ces nanotechnologies appliquées aux aliments pourraient jouer un rôle très important sur leur conservation, et au-delà sur le gaspillage, 30 à 40 % des aliments étant aujourd’hui jetés.
 
Les nanoparticules pourraient aussi servir à incorporer des nutriments dans notre alimentation de tous les jours. Elles pourraient servir à libérer dans l’organisme, des médicaments, exactement à l’endroit où on en a besoin. Plus largement, avec la nourriture moléculaire, on pourra fabriquer des aliments avec des éléments atomiques comme l’hydrogène ou l’oxygène… Plus tard, il sera aussi possible d’agir sur la façon dont la nourriture est absorbée par le corps humain.
 
Contrairement, à ce que l’on peut penser, nous sommes déjà familiarisés avec des nano-structures dans l’alimentation : certaines méthodes de fabrications naturelles, comme le fromage, en génèrent. Si l’élaboration du fromage reste un processus naturel, quid des nanoparticules créées de toutes pièces et qui pourraient être incluses dans la nourriture ? On pressent déjà la virulence du débat, en attendant de prouver l’absence de danger d’un point de vue sanitaire. Pour le moment, on ne sait pas si les avantages des nanomatériaux qui séduisent tant les scientifiques et les industriels, sont inoffensifs ou non pour la santé.
 
Aujourd’hui, sur le marché, très peu de produits renferment des nanoparticules non naturelles : deux seulement et uniquement pour l’emballage, ont été autorisées dans l’Union Européenne. Certains conditionnements isolent totalement le produit de l’oxygène et permettent ainsi de retarder la date de péremption.
 
Malgré tout, les études sont peu nombreuses, certaines alarmistes. D’autres on tendance à montrer l’innocuité de ces particules. Toujours est-il qu’on ne connaît pas leur dangerosité ou non, qu’elles soient contenues dans les emballages ou dans les aliments. On sait malgré tout que certaines d’entre elles s’introduisent dans le cerveau et le foie, ce qui ne devrait pas être le cas.
 
Si les organismes génétiquement modifiés occupent le débat et le devant de la scène, les nanoaliments, pourraient rapidement devenir un sujet extrêmement polémique. Les nanotechnologies ne font pas exception : comme toutes les nouvelles techniques, elles possèdent des atouts, mais comportent un danger éventuel. Avant de les produire et de les utiliser à grande échelle pour l’alimentation de millions d’individus, il faut obtenir la preuve qu’appliquées à l’alimentation, elles sont inoffensives.
 

Notez




News les plus populaires