Banque éthique : une première en France



Valérie Dumas
Mardi 10 Juin 2014

En approuvant à la quasi-unanimité le changement de statut de leur établissement, les sociétaires de la NEF, coopérative bancaire lyonnaise, ont ouvert la voie vers la création de la première banque éthique de France.


D'une coopérative à une banque éthique

« Jusqu'à présent notre objet social nous limitait aux dépôts sur des comptes à terme de plus de deux ans », explique Jean-Marc de Boni, Président du Directoire de la NEF. Avec ce nouveau statut, la banque devrait pouvoir prendre en charge l'ensemble des opérations bancaires, depuis les dépôts jusqu'à la délivrance de moyens de paiement, en passant par le conseil en investissement. Il ne reste plus au Président du Directoire qu'à demander la validation de ce nouveau statut à la Banque de France, ce qui devrait intervenir avant la fin juin.
 
Pour autant, cette mue demandera encore quelques ajustements, comme la formation des collaborateurs de la NEF à ces nouvelles activités. « Nous allons d'abord permettre à nos sociétaires et clients d'ouvrir des livrets avant la fin de l'année. Ensuite d'ici au printemps 2015, les entreprises pourront ouvrir des comptes à vue chez nous. Enfin, fin 2016, la NEF deviendra une banque à part entière » indique Jean-Marc Boni.

L'engagement d'une banque éthique

Si la NEF devient la première banque éthique en France, elle n'est pas, et de loin, la première en Europe. Quasiment tous les pays d'Europe de l'ouest disposent déjà d'une ou de plusieurs banques éthiques, c'est à dire d'établissement bancaire s'engageant à publier l'intégralité des opérations réalisées avec les fonds qui lui sont confiés d'une part, et qui laissent la possibilité aux épargnants de choisir ce vers quoi ils veulent orienter leur épargne d'autre part. Par ailleurs, les projets financés par la banque ont un impact social, culturel ou écologique, et la banque ne détient aucun produit spéculatif. Enfin, elle n'interdit de se refinancer sur les marchés.
 
La NEF n'est pas une coopérative très connue du grand public mais plutôt du monde associatif et de l'ESS en général (Economie Sociale et Solidaire) et rassemble aujourd'hui 33 400 sociétaires. Depuis 2007, cette structure n'a cessé de progresser avec une augmentation annuelle de 10 à 15% d'ouvertures de comptes et, même si on ne peut la comparer aux grandes banques françaises, elle a atteint un produit net bancaire de 7,8 millions d'euros fin 2013.
 
Demain, elle accueillera certainement de nombreux clients particuliers qui ne chercheront pas tant à maximiser leur épargne que de permettre aux entreprises de l'ESS de mieux travailler.
 

Notez




News les plus populaires