Chiens connectés



Mardi 23 Juin 2015

Après la chaîne de télévision et les réseaux sociaux pour chiens, c’est l’invasion d’objets connectés pour les canidés.


Chiens connectés
GPS, code QR, Go-Pro, webcam… Si on a l’habitude de ces objets dans la vie de tous les jours, voilà qu’ils se déclinent en version canine. Le marché est porteur et bien des entrepreneurs s’y engouffrent. Et il y a de quoi : la France compte en effet, 8 millions de chiens, et autant, voire plus, de maîtres ou de maîtresses. Comme chez leurs propriétaires finalement, même si cela intervient un peu plus tard, les ingénieurs ont mis au point tout un panel d’objets connectés, dédiés aux chiens. Quoi par exemple ? Des capteurs, des traceurs qui permettent la géolocalisation, des détecteurs d’activité, des boîtiers ou des colliers connectés … Désormais, ces objets intelligents diront où a filé Médor, où se cache Rex, préviendront que Bouboule a de la fièvre, la truffe chaude, combien de croquettes il a bouloté, combien de kilomètres il a parcouru, combien de calories il a perdu…
 
PetCam ou Dog Videocam... Dans une société où tout se partage, rien de plus normal que d’équiper Médor d’une Go-Pro spéciale chien. Comme ça, pas besoin de courir derrière, on sait ce que fabrique Chien-Chien. Avec un GPS, on saura aussi où il se trouve. Il suffit de placer un émetteur sur son collier, et le meilleur ami de l'homme sera suivi à la trace. Les données de géolocalisation seront directement envoyées sur le smartphone de l’utilisateur et visibles sur une carte. Mieux, en dehors d’une certaine limite décidée par l’usager, ce dernier recevra une notification comme quoi Chien-Chien est en train de dépasser les bornes… On peut citer le dispositif made in France, Wékiki ou Weenect Pets et son abonnement SFR. Dans la même veine, Orange va lancer son collier connecté Yummypets. Et si malgré tout Chien-Chien se perd, on pourra toujours scanner son code QR qui donnera à celui qui le trouve, toutes les coordonnées de son propriétaire… En attendant les chiens n’ont rien demandé. Mais les constructeurs s’éclatent et les maîtres à tendance parano sont rassurés.

Notez