Comment Twitter a secoué la campagne



Cafeine Le Mag
Mercredi 21 Novembre 2012

La campagne présidentielle 2012 a été marquée par des hommes, mais aussi par les réseaux sociaux, Twitter en tête. C'est en effet sur Twitter que les résultats de l'élection ont été révélés avant 20 h, heure avant laquelle les médias n'avaient pourtant pas le droit de divulguer les résultats.


Comment Twitter a secoué la campagne

#RadioLondres

#RadioLondres, c'est le hashtag (mot-clé) qui a rassemblé les "Twittos" français dans la journée du dimanche 6 mai. Ces Français désireux de contourner l'interdiction de divulguer toute estimation, tout sondage ou résultat avant 20 h. Appuyés par les médias étrangers qui ont devisé sur #RadioLondres, bon nombre de citoyens français, mais aussi d'étrangers ont eu connaissance des résultats de l'élection présidentielle avant l'heure. Un hashtag soigneusement choisi puisqu’il s'agit du message codé qu'avaient jadis passé les résistants français à la radio anglaise à l'attention des forces nationales françaises. Une approche plutôt originale qui aura permis aux "Twittos"  de communiquer les premières estimations près de quatre heures avant l'heure légale. Certains, comme le quotidien belge Le Soir, n'ont pas manqué de finesse pour annoncer les résultats. Ce dernier a en effet choisi la poésie en postant sur son compte Twitter : "Les roses sont arrivées sur les palmiers, vague de flamants roses sur les Antilles".

La déferlante Twitter

"Twittos" et médias étrangers contournant aisément l'interdiction de divulguer tout résultat ont rapidement contraint l'AFP à s'aligner sur le phénomène en envoyant des dépêches aux rédactions, dès 18 h 52. L'AFP a toutefois précisé aux rédactions que la diffusion des informations communiquées dans sa dépêche était de leur seule responsabilité. Les télévisions ont, quant à elles, dû observer le silence jusqu'à l'heure fatidique, alors que toutes connaissaient le résultat final. Les journalistes ont donc dû converser sur les chiffres de participations pour tenir en haleine les téléspectateurs qui n'auraient éventuellement pas eu vent des résultats via le web. À voir l'AFP craquer sous la déferlante Twitter, force est de constater que les médias doivent dorénavant s'adapter aux réseaux sociaux pour rester dans l'actualité, et au mieux limiter le décalage de l'information. Radio, presse écrite, télévision, tous les médias sont concernés. Et si l'on parle ici essentiellement de Twitter, c'est plus largement au web qu’ils doivent s'adapter.

Les médias se mettent à twitter

Pour éviter le décalage de l'information entre leur canal de diffusion et Twitter, les médias tendent à intégrer le réseau social à leurs chaines. Une stratégie qui a permis aux téléspectateurs de suivre les élections présidentielles sans manquer la moindre information. L'intégration de Twitter tend donc à se démocratiser auprès des chaines de télévision, à l'exemple de Numéricable qui a intégré Twitter dans l'interface de son boitier TV, ce qui permet aux téléspectateurs de suivre en temps réel les réactions des "Twittos". Autre exemple d'intégration du site de microblogging, la chaine M6 proposait, elle, de poser des questions directement aux candidats présents sur le plateau de l'émission Capital, et ce, via Twitter. Twitter fut pour ainsi dire, une révélation de ces élections présidentielles 2012, pour les médias conventionnels. Certains comme L’Express.fr, proposent désormais des "tours du web", incluant notamment le fameux Twitter.

Notez