Conso : les cinq tendances 2016



Vendredi 20 Novembre 2015

Selon le cabinet Trendwatching, en 2016, cinq grosses tendances influenceront le comportement des consommateurs.


Conso : les cinq tendances 2016
« Status Test », éthique vendeuse et autre omniprésence contextuelle… Autant de tendances de consommation, qui, dès l’année prochaine, devraient entrer en ligne de compte, et attirer les consommateurs. C’est ce que révèle le cabinet Trendwatching. Chaque année - le cabinet, sorte d’observatoire planétaire des tendances - en dévoile cinq, capables, « selon lui, d'attirer les consommateurs l'année suivante », explique Le Journal du Net, le JDN.
 
Ainsi, pour attirer consommateurs et clients en 2016, Trendwatching prévient les entreprises. Elles devront modifier leur culture d’une part. D’autre part, les clients seront mis à l’épreuve en quelque sorte : ils seront « testés ». C’est ce qu’on appelle l'épreuve du statut, ou « Status Test » en Anglais. Autrement dit, « Seuls les plus dignes seront servis », analyse le cabinet Trendwatching. L’idée, qui ne plaira pas à tout le monde, est la suivante : mettre à l’épreuve et tester les consommateurs qui recherchent l'exclusivité. D’ici, cela paraît un rien maso : en effet, cela revient à faire passer ce message : « ceux qui parviendront à relever le défi que vous leur aurez lancé auront droit de bénéficier de votre produit ou service », résume le JDN. Le cabinet Trendwatching a raison de qualifier cette stratégie ou d’anti stratégie de « contre-intuitive. »

Et pourtant, ça marche. Un exemple : cette année, la marque de denim Lee Jeans a en effet mis ses clients à contribution. À travers un jeu de piste grandeur nature et par des températures inférieures à zéro, ils devaient « arpenter leur ville pour scanner des QR codes disséminés un peu partout. Ceux qui en découvraient le plus ont eu le droit à un jean Magma Fusion, qui retient la chaleur, ainsi qu'un accès à divers événements », détaille le JDN. Et Trendwatching de surenchérir : « Soyez féroce. Plus le test est difficile, plus le statut atteint est grand. Et plus vous formerez une communauté dévouée à votre marque. »

Deuxième tendance, l'omniprésence contextuelle, ou le fait, pour une marque, de se trouver « au bon endroit au bon moment. » La « Contextual omnipresence » : être présent « partout, tout le temps ». Si ce principe perdure, il s’agira de ne plus exclusivement penser au « comment », mais aussi au « pourquoi ». En résumé, inventer de nouveaux canaux, aller encore plus loin dans « les désirs profonds de vos clients », analyse Trendwatching.
 
Autre courant, l'intelligence bénéfique, ou le fait de « faire passer la technologie au second plan pour se concentrer sur les besoins et désirs basiques des humains » peut-on lire dans le JDN. C’est ce qu’on appelle en Anglais, la « Beneficial intelligence », l'intelligence artificielle bénéfique. Pour Trendwatching, « vous n'avez même pas besoin d'une vraie intelligence artificielle (…). Cette tendance consiste en fait à répondre aux attentes des clients que l'IA va créer. » Ah.
 
Le changement de perspective quant à lui, est, pour une entreprise, une façon différente de montrer la valeur de ses produits. C’est la tendance appelée « Perspective shifts », ou la façon de « repositionner son produit pour que les clients en (re)découvrent la valeur. » Enfin, l'éthique vendeuse. Elle privilégie une culture d’entreprise aussi éthique que ses produits. Autrement dit, bien traiter les salariés. C’est toujours bon à prendre.

Conso : les cinq tendances 2016

Notez