Des fruits et légumes à la tirette



Mercredi 16 Mars 2016

Éviter les grandes surfaces et revoir notre façon de consommer. C’est l’objectif que s’est fixé Mathilde Golla, journaliste au Figaro.fr. En troisième semaine, elle revient sur les distributeurs de fruits et légumes.


Locaux et pas chers. Quoi ? Des fruits et légumes en vente dans des distributeurs. Une initiative très locavore dont la journaliste du Figaro.fr, Mathilde Golla, s’est fait l’écho. En effet, dans sa rubrique @unmoissanssupermarché, elle recense les moyens de consommer mieux et moins cher, tout en connaissant la provenance des produits alimentaires. Le but est de « privilégier les circuits courts pour soutenir les producteurs. » Surtout, de ne pas passer par la case supermarché. Et peut-être aussi, pourquoi pas, une façon d’enrayer la crise agricole que nous connaissons actuellement ?
 
Dans le registre de la consommation participative, on oublie trop vite les distributeurs. Pourtant, ils ont le vent en poupe. Si on a déjà parlé ici de distributeurs de viande, parlons aujourd’hui des distributeurs de fruits et légumes. À Paris, dans le 18ème arrondissement, l’enseigne « Au bout du champ » en propose, entre autres services. « Les produits locaux en libre service (…) sont ainsi vendus via des distributeurs non pas de barres chocolatées ni de sodas mais de fruits et légumes issus des petits producteurs dans un rayon de 100 km autour de Paris », explique la journaliste du Figaro.
 
Chez « Au bout du champ » il n’y a ni comptoir et « même parfois pas de vendeur pour vous accueillir. » Peu importe. On peut s’y procurer « des fruits et légumes à des prix abordables. » Certains sont bio et d’autres « proviennent de petites exploitations franciliennes. » Julien Adam, le co-fondateur de l’enseigne précise : « les produits sont très frais car ils sont renouvelés tous les jours. » Quant aux prix, ils sont moins élevés qu’ailleurs grâce aux circuits courts. Contrairement à toute attente, les consommateurs se précipitent « Au bout du champ ».

Notez