Dis-moi ce que tu fais avec ton smartphone, je te dirais qui tu es



Mercredi 23 Décembre 2015

Pour en savoir plus sur les pratiques numériques des ados, le département «high-tech» du Figaro a mené sa petite enquête.


Dis-moi ce que tu fais avec ton smartphone, je te dirais qui tu es
Snapchat, Instagram, WhatsApp, Facebook, Facebook Messenger, Twitter, Tumblr… Les pratiques digitales des adolescents donnent lieu à bien des spéculations. Pour en savoir plus, les journalistes du service « high-tech » du quotidien Le Figaro, sont partis à la rencontre de certains spécimens. Et plus précisément, des « stagiaires de troisième. » Des collégiens donc, rencontrés dans les couloirs de plusieurs entreprises françaises, y compris ceux du Figaro, à la faveur d’un stage.
 
Les stagiaires de troisième, pour ne prendre qu’eux, considèrent leurs smartphones comme un prolongement d’eux-mêmes. Résultat, leurs aptitudes, « leurs faits et gestes sur les réseaux sociaux fascinent un bon nombre de marques, qui cherchent à les atteindre sur les dernières applications en vogue », précise Le Figaro. Une mine d'informations donc, pour ces dernières.
 
Elles apprendront que le collégien-geek aujourd’hui, n’a quasiment plus besoin d’un ordinateur pour s’exprimer. Son smartphone suffit, y compris pour regarder des vidéos. La dépendance à son mobile n’est d’ailleurs pas qu'une projection. Dans bien des cas, elle est réelle. Les relations virtuelles aussi, même si elles sont réduites justement, à un registre virtuel.
 
Par ailleurs, les stagiaires de troisième papillonnent. « Il est très rare qu'ils se cantonnent à une application », estiment les journalistes du Figaro. Même si Snapchat est leur appli préférée. En moyenne, ils disent recevoir une dizaine de « snaps » quotidiens, ces photos ou vidéos temporaires qui disparaissent après une durée X.
 
Sur Snapchat, ils sont également fans de la fonctionnalité « stories ». Cette dernière, « permet d'envoyer des snaps à tous ses contacts pendant 24 heures. » Après Snapchat, ils citent YouTube, la plateforme vidéo de Google, comme « la base ». Ils l'utilisent, soit pour regarder des vidéos ou écouter de la musique.
 
Même chose pour les réseaux sociaux. Les collégiens s’éparpillent. Contrairement aux idées reçues, Facebook perdure, notamment « pour les groupes et le partage. » Instagram, l'application de partage d'images talonne, même si encore de loin, Snapchat. C’est sur Instagram d’ailleurs, « qu'ils racontent leur quotidien à travers photographies et vidéos », selon Le Figaro. Enfin, Facebook Messenger et WhatsApp, les applis de messagerie sont appréciées, notamment pour les « conversations de groupes. » Moins citées, mais quand-même, les applications Viber ou Telegram.

En revanche, chez les ados, Twitter, Tumblr et Vine restent des réseaux peu utilisés. Des réseaux de « niche », à moins d’avoir des sources d’intérêts très précises, comme un sport en particulier. Le Figaro cite « le basket américain », des émissions de télé-réalité ou un groupe de musique précis, comme les One Direction. Dans tous les cas, Tumblr sera plus féminin et certains collégiens non inscrits à Twitter peuvent, à l’occasion, prendre « des captures d'écran des tweets drôles pour les mettre sur Facebook ou Instagram ». Comme ça, la boucle est bouclée.

Notez