Dons d’organes : « it’s a match »



Mardi 15 Décembre 2015

Sur Tinder UK, on draguera bientôt utile en s’inscrivant comme donneur d’organes.


Draguer utile ? Le site de rencontres par géolocalisation américain Tinder, se positionne pour les dons d’organes. Si l’initiative concerne pour le moment le Royaume-Uni, on imagine qu’elle pourrait s’étendre à d’autres pays. De quoi s’agit-il ? L’application de réseautage social Tinder veut en effet proposer à ses utilisateurs de s’inscrire comme donneur d’organes auprès, et en partenariat avec le système de santé britannique, la NHS. En Angleterre, 7 000 personnes attendent un don d'organe.
 
Dans la pratique, rapporte L’Express, « entre deux profils de partenaires potentiels, l'application Tinder va proposer aux utilisateurs de s'inscrire comme donneur d'organes auprès du système de santé britannique. » Au-delà de l’aspect philanthropique et utile, c’est aussi une façon d’augmenter son audience auprès des 18-35 ans, déjà cœur de cible de l’application. L’idée est simple et séduisante : grâce à Tinder, trouver un donneur deviendrait alors aussi facile que de fixer une « date » ou de « matcher » un profil.
 
Ainsi, pendant que la Génération Y et consorts regardent le profil des usagers, on pourrait leur proposer de « s'enregistrer auprès de la NHS, comme donneur d’organes », explique L’Express. Aujourd’hui, les Britanniques sont relativement sensibilisés à la problématique du don d’organes : un tiers s’est déjà inscrit comme donneur. En revanche, « des millions d'autres qui veulent l'être, n'ont pas encore franchi la dernière étape de l'inscription » a indiqué à L’Express, Sally Johnson, directrice des dons d'organes et des transplantions à la NHS. Avec Tinder, ils passeront peut-être le pas ? De quoi « réparer les vivants. » 

Notez




News les plus populaires