Du rififi chez les Bretons



Vendredi 6 Février 2015

En Bretagne, Larousse n’est pas en odeur de sainteté : son dictionnaire breton de poche serait paraît-il bourré de traductions aléatoires.


Il y a des sujets sensibles et les Bretons sont susceptibles. Si Larousse voulait bien faire en publiant un dictionnaire de breton, il a mal fait. « Le breton dans votre poche » serait bourré d’erreurs de traduction disent les puristes. L’idée était pourtant bonne : sortir un petit guide condensé et bon marché. Une façon de posséder l’essentiel du vocable breton, langue qui n’est plus guère parlée dans la vie de tous les jours, sauf chez les purs et durs façon revival : les défenseurs de la langue bretonne.

Les personnes âgées qui le parlaient encore il y a quelques années ont pour la plupart disparu. Aujourd’hui, ce ne sont donc pas elles qui s’offusquent du travail « incorrect » de Larousse. Selon France Bleu, rapporte le site de 20 Minutes.fr, les traductions seraient olé olé. Et France Bleu de donner des exemples dans lesquels la langue que l’on parle, est traduite par l’organe que l'on a dans la bouche... Beaucoup d’erreurs et de contresens ont été recensés. Résultat, levée de boucliers sur les réseaux sociaux. L'Office public de la langue bretonne a été appelé à l’aide par Larousse. La filière de Hachette a donné le livre à relire à cet organisme. Il ne saurait laisser passer une faute : le breton n'est pas du genre à rigoler.

Notez