En avion, choisir la tomate



Lundi 18 Mai 2015

Ça y est, on saurait désormais pourquoi les repas pris en avion semblent si mauvais…


En avion, choisir la tomate
Le bruit. Ce serait à cause de ce facteur extérieur que les aliments consommés en avion paraîtraient si fades, voire si mauvais. Ce sont en effet, les conclusions d’une étude américaine menée par des chercheurs de l’université Cornell aux États-Unis et publiée dans le Journal of Experimental Psychology. Les scientifiques se sont concentrés sur « l’environnement sonore dans notre appréciation des saveurs ». Résultat, les deux chercheurs en sont certains : le bruit des moteurs jouerait sur notre perception du goût. Au-delà, un environnement bruyant modifierait le goût notamment sucré, des aliments. Le site de 20 Minutes reprend les propos de l’un des chercheurs, Robin Dando dans le Daily Mail : « Notre étude a confirmé que dans un environnement bruyant, notre perception du goût est compromise. » 

Qui dit bruit, dit en avion, un niveau de 85 décibels en moyenne. Dans les détails, un tel environnement sonore serait capable d’altérer le goût du sucré d’une part, et d’augmenter d'autre part, celui de l’unami, soit, rappelle 20 Minutes, la 5ème catégorie de goût avec « l’amer, le salé, le sucré, et l’acide. » Pour info, l'unami est présent dans la tomate. Pour ce qui est de la perception du salé, des saveurs acides ou amères, le bruit ne semblerait pas la modifier. La raison évoquée serait la façon dont la corde du tympan est stimulée à l’intérieur de l’oreille. Pour le moment, l’histoire ne dit pas si pris au sol, les plateaux-repas servis dans les avions sont meilleurs. En attendant de le savoir, on peut toujours essayer la salade de tomates en vol…
 

En avion, choisir la tomate

Notez




News les plus populaires