Etat des lieux des horaires de travail en France



Jeudi 15 Mai 2014

Une étude de la DARES (Direction des études du ministère du travail) fait état de l'évolution des rythmes et des modes d'organisation du travail en France. Ces dernières années, irrégularité et imprévisibilité du temps de travail sont pointés du doigt.


Une petite moitié des actifs seulement travaille selon une semaine dite "standard", c'est à dire du lundi au vendredi, entre 8h20 et 17h30 et sur une durée de 8h en moyenne. Ce sont les professions intermédiaires qui bénéficient le plus de ces horaires réguliers. En revanche, les non-salariés et les cadres ont, comme on peut s'en douter, des semaines plus longues et des horaires peu prévisibles. Mais ils ont l'avantage de pouvoir mieux maitriser leurs horaires que les autres salariés.

La semaine longue

Le temps de travail allongé, ce que la DARES appelle la semaine longue, concerne 24% des actifs. L'activité professionnelle a une place prépondérante dans la vie de ces actifs. Les semaines sont plus longues que la moyenne et le week end très fréquemment travaillé, la moitié des actifs de cette catégorie travaillant le samedi et un tiers
le dimanche. Des neuf catégories étudiées, c'est celle qui totalise le plus d'heures travaillées, soit 52 heures en moyenne réparties sur 6 jours.
 
Près d'un tiers des actifs pratiquant des semaines longues sont des non-salariés. Pour ce qui est des salariés, ils se caractérisent par des emplois hautement qualifiés, de fréquents dépassements d'horaires et du travail rapporté à leur domicile. Leurs horaires sont souvent variables et moins prévisibles que pour les autres salariés. Enfin, malgré ce surcroit d'heures travaillées, seule la moitié de ces salariés bénéficient de RTT. En revanche, ils jouissent d'une plus grande liberté pour gérer leurs horaires : 32% d'entre eux choisissent librement leurs horaires, contre 18% en moyenne pour l'ensemble des salariés. A noter que 38% peuvent s'absenter sans difficultés plusieurs heures de leur travail en cas d'imprévu (contre 24% en moyenne).
 

La spécificité des non-salariés

Etat des lieux des horaires de travail en France
La semaine longue, chez les non-salariés, est plus difficile a décrire car, pour eux, la frontière entre le travail et le hors-travail est relativement floue. Ceci s'explique notamment par une activité qui peut être exercée à domicile. Les semaines les plus longues sont celles des agriculteurs et des artisans.
 
Cette délimitation entre temps de travail et temps personnel est également de plus en plus floue chez les cadres et les professions intellectuelles supérieures, du fait des dépassements d'horaires et du travail rapporté au domicile. D'une manière générale, la Dares démontre que les fonctions d’encadrement et la qualification allongent la durée hebdomadaire et journalière du travail. Ceci concerne des salariés qui déclarent un salaire relativement élevé (la moitié déclare plus de 2000 euros nets mensuels).

Notez