Eurovision : Conchita Wurst, la chanteuse barbue



Vendredi 9 Mai 2014

Elle a tout pour elle, un nom qui signifie « saucisse » en Allemand, et un prénom hispanisant. Conchita Wurst, candidate de l’Autriche, à la 59ème édition de l’Eurovision, est un travesti qui fait couler beaucoup d’encre.


Conchita Wurst
Conchita Wurst
L’Eurovision est une sorte de laboratoire de ce qui se fait de plus kitsch en matière de pop musique. Cette année, la 59ème édition, qui se tient à Copenhague, au Danemark du 6 au 10 mai n’est pas en reste. Le nom de Conchita Wurst, fan de Céline Dion, est sur toute les lèvres.

Il faut dire, la chanteuse à barbe a de quoi faire jaser. Femme gironde ou travesti aguicheur ? Rien dans son attirail provoquant ne manque, des talons aiguilles, aux bas résilles, des cheveux longs, aux guêpières ajustées.
 
Surtout, Conchita Wurst, dont le patronyme, signifie « saucisse » dans la langue de Goethe, s’appelle, en dehors de la société du spectacle, et pour la société civile, Thomas Neuwirth. Un homme se cache donc sous la chanteuse qui concourt pour l’Autriche, dans la version 2014 de l’Eurovision.
 
En pleine polémique sur la théorie du genre, l’Eurovision n’en est pas à sa première fois :  tout le monde ne s’en souvient pas forcément, mais en 1998, s’est produit Dana international, un israélien devenu femme… Et Dana a même remporté le concours !
 
Cette année, Conchita Wurst défend les couleurs de l’Autriche, avec son single Rise Like a Phoenix, un morceau pop acidulée et énergique. Âgée de vingt-cinq and, Conchita, pétillante et sexy, reste « Tom » pour les intimes. Né en 1988 à Gmunden, il assume son homosexualité depuis pas mal de temps, notamment, lors d’une émission de téléréalité locale, Starmania. À l’époque, il a dix neuf ans.
 
Diplômé d’une école de mode, il construit ensuite son personnage de Conchita, et véhicule des messages anti discrimination et gay friendly. Elle fait sa première apparition remarquée, en 2011, dans une émission télévisée autrichienne, proche de notre Nouvelle Star nationale.

Lors de l'Eurovision, Conchita jouera gros, mais déjà, elle suscite la polémique, de son propre pays à la Russie, en passant par l’Arménie ou la Biélorussie. Les commentaires homophobes et anti travestis vont bon train, particulièrement sur Facebook, où on ne la like pas trop. Sur Twitter en revanche, Conchita est soutenue. Si elle gagne, on peut prédire le feu sur les réseaux sociaux.
 

Notez




News les plus populaires