Facebook : « like » contre « dislike »



Vendredi 24 Octobre 2014

Sur Facebook, s’il est possible d’appuyer sur le bouton « like », il est impossible de cliquer sur celui « dislike ». Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’existe pas et qu'il n'est pas dans les tuyaux. Voilà un bel exemple de démocratie participative !


Facebook : « like » contre « dislike »
Les utilisateurs en rêvent. Facebook ne le crée pas. De quoi s’agit-il au juste ? D’un bouton « dislike » sur lequel cliquer, le pendant négatif du « like ». Si les internautes sont frustrés et ne savent pas comment qualifier leurs hésitations ou rejets, leurs statuts restent ambivalents. Par exemple, on peut voir des « J’hésite à liker ». Mais rien de net ni de précis.

En réponse à « like », « dislike » serait logique. Mais chez Facebook, on l’entend autrement. Il n’y aura pas de version opposée au « like », « j’aime », soit « je n’aime pas ». Pourquoi ? Parce que la société de Menlo Park en Californie estime que ce n’est pas sa politique. C’est même l’inventeur du bouton « like », Bret Taylor, qui l’a précisé sur le site geek parmi les sites geeks, Techradar. Actuellement PDG de la société qui commercialise l’application mobile Quip, il estime que « ce serait beaucoup trop compliqué. »

Donc, pour résumer, si on peut aimer quelque chose, on ne peut pas en détester une autre. « Un bouton dislike sur Facebook aurait des répercussions néfastes » plaide Bret Taylor. « Sur les réseaux sociaux, un bouton chargé de toute cette négativité aurait des conséquences compliquées. Lorsque nous avons créé le bouton like c’est parce que beaucoup de gens avaient parfois juste envie de dire qu’ils approuvaient un statut sans d’autre chose spécifique à ajouter. Ils voulaient juste exprimer un « waouh » ou un  « cool! » explique t-il.

Si waouh et cool sont possibles, recommandables même, « dislike » est une autre paire de manche : « Si vous n’aimez pas quelque chose, il est préférable justement que vous écriviez un vrai commentaire car lorsque vous n’aimez pas vous avez des choses à dire, et des mots pour le dire ». Et pourtant, bien des utilisateurs demandent cette fonction. Ils peuvent aller se rhabiller donc, car sur Facebook, on « like » ou rien.

Facebook : « like » contre « dislike »

Notez