Formes d'emploi et organisation du temps de travail sont en pleine évolution



Mercredi 16 Avril 2014

Le rapport sur "L'évolution des formes d'emploi" rendu public le 15 avril par le Conseil d'Orientation pour l'Emploi (COE) montre des évolutions profondes au sein de l'emploi salarié et non salarié.


Même si, en France comme dans la plupart des pays industrialisés, le CDI demeure la forme d'emploi la plus répandue, soit environ 87% en France, les contrats temporaires révèlent des tendances non négligeables.

Contrats plus courts et émergence du télétravail

Les CDD sont aujourd'hui de plus en plus courts et concernent, pour plus de 50% d'entre eux, des jeunes de 15 à 24 ans, ainsi que pour plus de 30% des ouvriers non qualifiés. Par ailleurs, même si l'évolution des contrats à temps partiel s'est récemment un peu tassée, on assiste au développement des horaires décalées et variables ainsi qu'à l'émergence du télétravail. Une enquête menée l'an passé montrait que 17% des Français travaillent à distance pour le compte de leur employeur, la plupart du temps depuis leur domicile, mais également en télécentres.

Aux frontières entre salariat et travail indépendant

Des nouvelles formes d'emploi sont récemment apparues, aux frontières de l'emploi indépendant et de l'emploi salarié. Ce sont par exemple le portage salarial, ou les coopératives d'activité et d'emploi qui sécurisent la création d'entreprise en donnant au créateur le statut d'entrepreneur salarié de la coopérative dont il peut par la suite devenir actionnaire. On voit se développer également les formes hybrides de travail indépendant comme les franchisés ou les gérants non-salariés dans le petit commerce alimentaire. Enfin, de nombreux travailleurs indépendants se retrouvent dans une situation entre salariat et travail indépendant.

Le boom du salariat multi-employeur

La pluriactivité a fortement augmenté et concerne aujourd'hui plus de 2 millions d'actifs. Ceux-ci peuvent faire appel à des entreprises de travail à temps partagée, créées justement pour accompagner cette tendance, mais qui restent dans les faits peu utilisées.

Et en Europe ?
Selon une étude de la Fondation ITG présentée en décembre 2013, le travail autonome en Europe, depuis le début des années 2000, représente plus de 15% des travailleurs. Et le nombre ne cesse d'augmenter. Cette tendance a amené certains Etats à créer de nouveaux types de contrats de travail, à surveiller de près cependant, à l'image du contrat "Zéro-heure" mis en place au Royaume-Uni. Ce contrat ne garantit aucun salaire ni aucune durée minimale, les travailleurs restant chez eux jusqu'à ce que leur employeur les appelle en cas de besoin. Le nombre de personnes disposant de ce type de contrat au Royaume-Uni a doublé entre 2005 et 2012...

Rapport du COE

Notez




News les plus populaires