Hövding, l’airbag vélo



Lundi 25 Août 2014

En Suède, deux étudiantes en design industriel ont créé un airbag spécial vélo.


Hövding, l’airbag vélo
À vélo, fini le casque, bienvenu à l’airbag ! Anna Haupt et Terese Alstin ont étudié le design industriel à l’Université de Lund en Suède. Elles viennent de concevoir un airbag spécial vélo. L’invention est tellement efficace qu’elle a été sélectionnée afin de recevoir le Prix de l’inventeur européen 2014, dans la catégorie PME. En effet, leur création est l’une des innovations les plus attendues par les cyclistes du monde entier.
 
L’aventure débute il y a neuf ans. À bicyclette, Anna Haupt et Terese Alstin remarquent qu’elles sont souvent gênées par l’usage de leurs casques respectifs. Pour elles, la protection, obligatoire, est souvent inconfortable et envahissante. Résultat, elles commencent à travailler sur la notion d’invisibilité. Assez vite, elles se penchent sur la technologie des airbags automobiles. Mais il faudra pas moins de sept ans pour mettre au point cet airbag spécial vélo appelé Hövding.
 
Si le dispositif de l’airbag vélo est le même que celui des voitures - il s’ouvre en cas de choc, ou de chute à vélo - Anna Haupt et Terese Alstin ont vite compris à quel point il était compliqué de transposer le principe du second au premier. D'abord, un cycliste est tout le temps en mouvement. Il a donc fallu imaginer un objet de protection fonctionnel et élégant, qui s’ouvrirait autour de la tête comme un casque. Pour se faire, leur création est intégrée dans un genre de col-écharpe qui se porte autour du cou.
 
Avant d’en arriver là, il a fallu réussir à commander la mise en service de l’airbag selon le danger. Ce ne fût pas une mince affaire. Tests après tests, essais après essais, elles ont travaillé en fonction de milliers de situations : collisions, accidents, chutes... Tout a été passé au crible : informations sur les mouvements, la vitesse, les accélérations. Ces données ont ensuite servi à créer un algorithme dédié.

Hövding est ainsi muni de capteurs qui enregistrent 200 fois par seconde la position, la vitesse et l’accélération d'un cycliste. Mieux, l’algorithme, très précis, permet de déclencher l’airbag sans erreur et en anticipant une chute, avant même que la tête ne touche le sol. Ainsi, d’après une compagnie d’assurances suédoise, qui a testé cet airbag, il serait trois fois plus protecteur que les casques classiques. Alors, terminé le casque, et place à l'airbag.

Hövding, l’airbag vélo

Notez