L’économie collaborative et les jeunes



Mardi 30 Septembre 2014

L’éco-partage et les modes de consommation émergents séduisent les jeunes. Pour autant, la raison est plus pratique qu’altruiste.


L’économie collaborative et les jeunes
Achats commun ou d'occasion, covoiturage, emprunt d’objet, vélo-partage… En temps de crise, on voit fleurir de nouvelles habitudes de consommation. Les jeunes y ont particulièrement recours. Mais si c’est le cas, peut-on lire dans Le Figaro, c’est plus à cause de contraintes financières que de véritables enjeux sociétaux. En gros, les jeunes d’aujourd’hui, seraient plus pratiques que solidaires.

En effet, selon l’ObSoCo, l’Observatoire des consommations émergentes, la catégorie des 18-25 ans « témoigne d’un rapport très pragmatique à ces modes de consommation ; ils recourent à ceux qui leur permettent de consommer moins cher (…) bien avant l’affirmation de préoccupations sociétales ou environnementales. » Résultat, ces deux responsabilités ne représentent pas une priorité chez les jeunes.

Leur motivation première reste en effet le plaisir (47 %), la réussite (27 %) ou la possibilité de « vivre des moments forts » (25 %). Pour eux, adopter de nouvelles pratiques de consommation est d'abord motivé par des raisons économiques. Du coup, haro sur le « bio », et le commerce équitable considérés comme chers. Ces pratiques de consommation émergentes les concernent peu. Cela prouve que leur implication dans l’économie collaborative tient plus à la praticité qu’à un engagement moral ou éthique.

Notez




News les plus populaires