L'innovation dans le secteur de l'énergie



Cafeine Le Mag
Jeudi 26 Janvier 2012

La compétitivité des entreprises européennes étant amoindrie par la crise, Dominique Ristori, représentant de la commission européenne, préconise la coordination des budgets publics et privés à une échelle européenne, pour améliorer la recherche et les infrastructures. Cette solution viendrait appuyer les dispositifs comme le programme « Intelligent Énergie Europe ».


L'innovation dans le secteur de l'énergie

Le programme « Intelligent Énergie Europe »

Dans le cadre du programme pour la compétitivité et l’innovation (CIP), le secteur des énergies est soutenu par le programme « Intelligent Énergie Europe ». Ce dernier finance les entreprises novatrices et les assiste dans leur développement. Ce programme a pour but de valoriser les énergies renouvelables et d’inciter les entreprises à investir dans ce sens. Financé par la commission européenne, le programme « Intelligent Énergie Europe » accorde une priorité aux innovations en matière d’efficacité énergétique, car l’atteinte des objectifs de l’UE en matière de développement durable repose essentiellement sur la capacité des entreprises à innover dans ce domaine. La dimension européenne du programme permettant un partage de compétence et un déploiement plus stratégique des actions, ce dernier induit une dynamique supranationale très appréciée par les différents états de l’UE. En effet, le programme « Intelligent Énergie Europe » favorise la mobilisation de l’intelligence collective au profit d’un développement durable globalisé qui accélérera l’atteinte des objectifs de 2020. Au-delà de l’atteinte de ces objectifs qui sont, d’améliorer l’efficacité énergétique de 20 %, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’augmenter l’utilisation des énergies renouvelables, le programme par sa dimension européenne répond à un besoin urgent d’investissement.

Une dimension européenne pour pallier la crise

Afin que les entreprises s’inscrivent dans une politique de développement durable et qu’elles restent compétitives sur le long terme, l’économie européenne a besoin de mobiliser des capitaux au plus vite pour éviter un enlisement dans la crise. Les secteurs clés étant les transports et les énergies renouvelables, ces derniers nécessitent que l’UE leur accorde une priorité en matière d’investissement. C’est pourquoi un programme tel que « Intelligent Énergie Europe » est indispensable, car il sera un levier de croissance et d’emploi. Le secteur des énergies n’étant pas le seul secteur porteur de croissance au niveau européen, la commission européenne fonde ses prérogatives, en matière d’aide en recherche et développement. De cette façon, les autres secteurs comme celui de l’automobile bénéficieront également d’un soutien favorable à l’innovation, sans qu’un programme ne soit encore mis en place pour répondre aux spécificités des besoins d’un secteur ou d’un pays. Les instances européennes doivent donc avoir un dialogue efficace, car le déploiement des dispositifs d’investissement, pour qu’ils puissent être réalisés à l’échelle européenne, nécessite un encadrement financier et juridique souple, afin de garantir un impact positif sur l’économie. Il est d’autant plus urgent que la coalition des membres de l’Union européenne s’accorde sur les fonds d’investissement, car l’Europe reste en retard face à ses homologues asiatiques et américains qui ont respectivement augmenté leur investissement en R&D de 75 % et 60 %.

Notez