La RATP imagine le pire



Valérie Dumas
Jeudi 19 Juin 2014

Dans le but de savoir faire face à une crise intense de type attaque NBRC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique), la RATP a monté une expérimentation en grandeur réelle d'utilisation d'un réseau spontané haut débit sans fil capable de faire transiter vidéos et données.


Quel usager régulier du métro parisien n'a pas imaginé un jour être immobilisé dans une rame de métro au milieu d'un tunnel et complètement isolé de toute communication avec la RATP ? Même si on préfère ne pas y penser, un accident très grave, un acte de malveillance extrême ou une attaque NRBC doivent être envisagés. Et c'est pour pouvoir se sortir de telles situations, où même la communication avec le conducteur ne passerait plus, que la RATP s'est adressée à une société spécialisée sur ce type de risque pour monter une expérience en grandeur réelle.

Les réseaux Mesh

Le principe du système mis en oeuvre par la société Lucéor repose sur les réseaux Mesh, c'est à dire des réseaux IP sans fil qui se construisent de façon spontanée. Le Directeur Général de Lucéor explique la manoeuvre : « Deux agents d'intervention ont été équipés de combinaisons NRBC. Ils portaient chacun sur son dos un noeud ''WiMesh'' ainsi qu'une caméra vidéo IP. Durant leur cheminement vers les rames immobilisées dans le tunnel, ils ont déposé 3 noeuds de communication ». Le noeud dispose d'une autonomie d'énergie de 24h, et sert de relais capable de déterminer tout seul le meilleur chemin pour véhiculer les données. Même à un véhicule qui roulerait à 150 km/h ! Les agents n'ont ainsi mis que quelques minutes pour monter un réseau haut débit capable de faire transiter des données et des vidéos.

Une centaine de villes équipées

La société Lucéor a déjà équipé une centaine de villes françaises avec le réseau WiMesh. Ce produit peut servir dans les situations d'urgence mais également contribuer à la maintenance sur panne dans des environnements industriels ou encore à la surveillance temporaire lors d'événements de type congrès ou manifestations sportives.
« WiMesh peut aider à remonter en temps réel des informations vidéo pour la maintenance des installations industrielles critiques. Surtout, en cas de catastrophe industrielle, il peut aider les experts à dresser un diagnostic sur la nature des moyens à dépêcher » conclut Stéphane Labrunie.

Notez