La maison connectée, pas forcément pour demain



Jeudi 7 Avril 2016

Contre toute attente, les Français ne seraient pas encore prêts pour la maison connectée. Même, elle les inquièteraient...


Maison connectée et intelligente. Ce n’est pas un sujet nouveau. En revanche, ce qui l’est davantage, c’est de savoir si le principe a été survendu ? Car dans les faits, cette maison intelligente ne coule pas de source. En effet, d’après un sondage mondial commandé par Intel Security, 65% des Français interrogés ont des doutes. Des doutes qui concernent en premier lieu « la sécurité de leurs données personnelles », rapporte le Figaro.fr.
 
Si trois Français sur quatre estiment que de « nouveaux équipements pourraient améliorer la qualité de vie », ils sont 81%, soit huit Français sur dix, à s’inquiéter du sort de leurs données personnelles. Ils redoutent en effet qu’elles soient « collectées par leurs objets connectés et utilisées par des entreprises à des fins marketing. »
 
Malgré tout, les paradoxes persistent. En effet, certains consommateurs pourraient trouver un arrangement : transmettre leurs données personnelles, oui, mais à condition de recevoir une compensation financière. Ainsi, « une majorité de Français accepterait de partager volontairement leurs données à condition de recevoir en échange de l'argent (61%) ou des bons de réduction (64%). »
 
D’après une étude Orange effectuée il y a deux ans, « les consommateurs évaluent entre 170 et 240 euros la valeur totale de leurs données personnelles. Une seule donnée (adresse mail, numéro de téléphone, profession) vaudrait entre 15 et 19 euros. » Une manne pour les entreprises et pourquoi pas pour les consommateurs ? Dans tous les cas, avec la domotique et l’Internet des objets, « le contrôle de l'habitat par l'informatique », il s’agit pour le « marché de proposer une couche de sécurité intégrée en mesure de protéger l'ensemble de l'écosystème de la maison connectée », explique Steve Grobman, directeur technique d'Intel Security.
 
D’ici cinq ans, selon l’institut GFK, « il devrait y avoir plus d'une trentaine d'objets connectés par foyer en France. Éclairage intuitif, thermostat intelligent, appareils ménagers connectés, dispositifs médicaux, robots de ménage... » La raison pour laquelle, 90% des sondés « s'inquiètent des menaces de piratage et de l'usage qui pourrait être fait de leurs données si elles tombaient entre les mains de hackers. » Autre danger : celui d’oublier les mots de passe de tous les appareils connectés. 

Notez




News les plus populaires