Le Chaos Computer Club, 30 ans et toujours dynamique



Cafeine Le Mag
Mercredi 28 Novembre 2012

En automne dernier le Chaos Computer Club fêtait ses trente ans d'existence. Une occasion de revenir sur les actions de la célèbre organisation de hackers qui a vu le jour à Hambourg en 1981.


Le Chaos Computer Club, 30 ans et toujours dynamique

Les origines du CCC

Au départ le Chaos Computer Club (CCC) était composé de quelques hackers, adeptes et passionnés de bidouillage informatiques. Un petit groupe donc, qui a migré par la suite à Berlin et s'est propagé partout en Europe et aussi à l'étranger. Aujourd’hui, le CCC compte 3 500 membres unis par un même état d'esprit. Loin de l'image obscure que l'on attribue souvent aux hackers, les membres du CCC s'affichent au grand jour et défendent le respect de la vie privée, de la liberté de parole, ainsi que le droit de tout un chacun de savoir ce qui se passe dans le monde. Cet état d'esprit ouvert, se caractérise par de la bienveillance et un désintérêt de l'argent dans ses actions. Ils l’ont prouvé lors de leur célèbre hacking, où ils avaient subtilisé 130 000 deutsche marks aux PTT allemandes, et les avaient par la suite rendus, en expliquant leur action et en pointant du doigt les failles de sécurité qu’ils avaient exploitées. Leurs compétences en technologie font aujourd'hui l'objet de l'attention des politiques.

Le CCC, un lobby à part

En Allemagne, le CCC a une influence importante sur la politique, car ses membres sont aujourd’hui considérés comme des personnes qui connaissent mieux que quiconque, les dangers, risques et avantages des technologies. Ils sont d’ailleurs souvent sollicités par le gouvernement, qui réclame leur point de vue sur des sujets où leur domaine entre en jeux. Une responsabilité nouvelle pour le CCC qui n’a pas toujours été écouté. Ainsi, l’organisation s’apparente d’une certaine façon à une forme de lobby, mais se veut totalement indépendant du monde politique. Cette oreille tendue par le gouvernement n’est pas étrangère dans l’histoire de l’Allemagne, car là-bas plus qu’ailleurs, la population est très sensible aux questions sur la vie privée, notamment sur celles du fichage, qui avait permis aux nazis de repérer les Juifs au temps d’Hitler. Ainsi, le contre pouvoir qu’exerce aujourd’hui le CCC est soutenu par l’opinion publique et les hackers n’y ont plus une image aussi sulfureuse qu’auparavant, mais ce n’est pas le cas dans tous les pays.

Le CCC, plus dynamique que jamais

Tous les quatre ans se tient le « Chaos Communication Camp », où se réunissent les membres du CCC. Un événement où tous les hackers peuvent partager leurs expériences et leurs projets et organiser des actions en commun. Le dernier rassemblement se tenait fin 2011 à 50 kilomètres de Berlin, regroupant plus de 3 000 membres, preuve du dynamisme du Club. Un dynamisme qui se reflète par une nouvelle génération de hackers, plus jeunes, plus idéalistes que jamais, mais aussi plus vulnérables. Ces réunions sont en effet aussi l'occasion rêvée pour les chasseurs de têtes des services secrets, qui repèrent les plus compétents, pour les inciter par n'importe quel moyen à travailler pour eux. Or, travailler pour de telles organisations ne fait par partie de l'état d’esprit du CCC, car les agents secrets cloisonnent l'information, alors que le CCC à l’inverse, a pour but de la faire connaître.

Notez




News les plus populaires