Le parrainage, faire-valoir des voitures électriques



Mercredi 5 Août 2015

Face à un marché émergent, certains constructeurs de véhicules électriques prônent le parrainage, un moyen de booster les ventes.


La Bluecar de Bolloré
La Bluecar de Bolloré
Le parrainage, nouvel outil marketing ? Il semblerait que oui, sur le tout jeune marché français des voitures électriques. Pour booster un secteur encore hésitant, les constructeurs trouvent des parades. Notamment, le parrainage. Ou comment récompenser les clients qui font acheter un véhicule électrique à une personne de leur entourage. Les consommateurs se retrouvent ainsi au centre d’un dispositif qui en France, commence à être bien rôdé. Moyennant des compensations matérielles ou financières, les acheteurs de véhicules électriques sont incités par les constructeurs, à faire la promo de leur modèle auprès de leurs proches.
 
Ainsi, le constructeur américain Tesla qui commercialise en France la Tesla S depuis deux ans, va s’appuyer sur ce principe de parrainage. Jusqu'au 31 octobre prochain, il a annoncé offrir à chaque propriétaire de Tesla S une prime 910 euros si ce dernier réussit à faire acheter le même modèle à une connaissance. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, pour les voitures électriques, ce procédé est relativement courant.
 
Renault par exemple, fait déjà appel à cet outil de développement. La marque a lancé il y a deux ans son opération Club ZOE afin d’inciter les propriétaires de ZOE, son modèle de voiture 100% électrique à faire sa promotion, contre divers avantages, location de batterie offertes... Le japonais Nissan n’est pas en reste avec sa Nissan LEAF et son programme de parrainage. On peut encore citer le groupe Bolloré. Il propose également des campagnes de parrainage pour ses services d'autopartage de véhicules électriques comme Autolib' à Paris ou Bluecub à Bordeaux.
 
Ainsi, pour le marché des voitures électriques, encore fragile en France, mais en progression, le parrainage s'impose comme un nouvel outil marketing. Et ça marche. les constructeurs s’appuient sur de nouveaux consommateurs : très impliqués, « les utilisateurs de voitures électriques ont de facto une fibre environnementale et écologique qu'ils sont désireux de communiquer à leur entourage », explique au Figaro, Jimmy Happeday, conseiller commercial chez Renault, spécialiste des véhicules électriques. Le parrainage, une nouvelle déclinaison de l'économie participative ?

Notez