Le règne des icônes



Lundi 11 Mai 2015

Les icônes Emoji sont en passe de révolutionner la façon d’écrire SMS ou mails. Au-delà, de transformer la manière de s’exprimer sur les réseaux sociaux.


Le règne des icônes
Les LOL et les MDR passent à la trappe ! À la place, les icônes Emoji s’imposent. En même temps, c'est la façon tout entière de s’exprimer ou d’écrire qui mute avec ces pictogrammes, notamment sur les réseaux sociaux. Emoji est la contraction de E pour image, et MOJI pour une lettre. Ces « émoticônes » ou smiley comme ont les appelle, viennent du Japon. Ils sont apparus au tout début des années 2000, créés par Shigetaka Kurita. Pour le compte de l’opérateur mobile japonais NTT DOCOMO, il imagine un « langage » pour rendre plus amusants les échanges sur mobiles entre les adolescents.

Aujourd’hui, seize ans après, les Emoji sont en passe de devenir un langage universel à eux tous seuls. Les pictogrammes à expressions variées se déclinent tous azimuts. Résultat, les conversations actuelles sont parfois difficiles à déchiffrer ou proches du rebus. Dans tous les cas, le succès est au rendez-vous, notamment depuis 2011. À cette époque, Apple, toujours visionnaire, introduit les pictogrammes dans ses iPhones. Deux ans plus tard, le système Android les intègre à son tour. Bingo avec la multiplication des SMS.
 
Aujourd’hui, un quart des messages postés sur le site Instagram comporte au moins un Emoji selon l’étude Over-Graph, « Pourquoi utiliser les Emojis ? Quels sont les plus utilisés par les francophones et sur chaque réseau social, Facebook, Twitter et Instagram ? » En France, 50% des posts sur Instagram contiennent des icônes selon la plateforme elle-même. À tel point qu’en 2014, le cœur Emoji apparaît plus d’un milliard de fois chaque jour !
 
Si la France a une préférence pour les cœurs, indique Le Nouvel Observateur, sur Instagram, l’icône fétiche est le smiley qui pleure de rire. D’ailleurs, les Emoji qui sourient sont les plus utilisés, avance le développeur d’applications mobiles SwiftKey. Derrière, viennent les personnages qui font la tête, ou tristes, en fonction de l’angle où l’on se place. Dans tous les cas, nous voilà devant une « langue sans mot » décrit le New York Magazine. Comme si aujourd’hui, on n’avait plus besoin de mots pour le dire, les Emoji suffisent.

Le règne des icônes

Notez