Le robot qui vomit



Mardi 25 Août 2015

Des chercheurs américains ont conçu un robot qui peut vomir aussi bien qu’un humain. Loin d’être tordu, c’est pour aider la science et mieux comprendre la propagation de maladies infectieuses.


Vomitophobes s’abstenir. Pourtant, c’est pour la bonne cause : des chercheurs américains des universités de Caroline du Nord et de Wake Forest ont conçu un prototype de robot pouvant vomir. Le but ? En savoir plus sur les maladies infectieuses et la façon dont elles se propagent, notamment le norovirus, nom savant pour désigner la gastro-entérite. Donc, si ce robot peut réduire la diffusion de la gatro, c’est un mal pour un bien. Selon le site, Live Science, ce « bot », capable de vomir aussi bien qu’un humain, tout un programme, va permettre aux scientifiques de comprendre « comment le vomi transmet le norovirus » explique le site de 20 Minutes. Dans certains cas, les gastro-entérites peuvent entraîner la mort, notamment chez les très jeunes enfants.

Grâce à ce prototype de robot, les chercheurs ont pu montrer que le norovirus se transmet par l’air : lorsque l’on vomit, des particules se disséminent dans l’atmosphère. C’est de cette façon que le virus se répand. Ces conclusions ont été publiées dans la revue médicale Plos One. Loin d’être anecdotiques, même si le vomi du robot est faux et composé de pudding à la vanille, le mouvement et la trajectoire de la régurgitation sont copiés sur ceux d’un humain qui vomit. D’ailleurs, le robot a un visage « d'homme », ce qui fait un drôle d'effet. Comme dans le corps, sa bouche est prolongée par un œsophage et un estomac.

L’année dernière, des chercheurs britanniques avaient mis au point le robot Larry au cours de recherches similaires. Avec Larry, « ils avaient pu établir que le norovirus peut se déplacer dans un périmètre d’environ trois mètres autour d’un patient infecté qui vomit », précise le site de 20 Minutes. De quoi mettre en place un périmètre de huit mètres carrés désinfecté autour du malade pour éviter d’attraper le virus à son tour. Dans tous les cas, il faut garder ses distances.

Notez




News les plus populaires