Les femmes saoudiennes peuvent désormais voter mais toujours pas conduire



Cafeine Le Mag
Lundi 10 Décembre 2012

Une première dans l'histoire de l'Arabie Saoudite : les femmes ont le droit de vote. Une mesure annoncée le 25 septembre dernier par le roi Abdallah. Une avancée qui n'est pas réellement significative, car le droit de vote est insignifiant. Mais cette nouvelle reste l'occasion de relancer le débat sur le droit des femmes saoudiennes à conduire.


Les femmes saoudiennes peuvent désormais voter mais toujours pas conduire
Les femmes saoudiennes pourront désormais voter

À partir de 2015, les élections municipales en Arabie Saoudite pourront accueillir des voix féminines. Toutefois, rien ne dit que les élections de 2015 se feront effectivement en présence de femmes. En effet, bien que l'annonce du roi Abdallah soit couronnée par l'exceptionnelle avancée que représente le vote des femmes, ces dernières n'auront pour autant pas un réel pouvoir. Les conseils municipaux n'accordant le droit de vote qu'à la moitié des sièges et le gouvernement pouvant reporter les élections à son gré, la présence de femmes aux élections de 2015 reste hypothétique. Quand bien même elles seraient représentées, leur pouvoir resterait insignifiant et écrasé par une majorité d’hommes et de conservateurs. Mais ce nouveau droit de vote a une portée symbolique parce qu'il représente une avancée importante pour le droit des femmes. N'ayant quasiment aucun droit, la gent féminine saoudienne se réjouit de cette reconnaissance, mais il reste encore du chemin à faire notamment sur le droit des femmes à conduire. Les conservateurs voient en effet d'un mauvais œil la possibilité que les femmes puissent un jour prendre le volant. L'Arabie Saoudite est pourtant le seul pays où les femmes ne peuvent pas conduire. La principale raison de cette interdiction réside dans la peur d'une décadence des pratiques de drague et un affaiblissement de l'institution du gardien qui rend les femmes dépendantes des hommes.

Les femmes saoudiennes veulent conduire

Déterminées à obtenir le droit de conduire, certaines femmes saoudiennes défient régulièrement les autorités en se filmant au volant d’une voiture et postant leur vidéo sur Internet et les réseaux sociaux. Certaines ont subi des répressions du gouvernement en étant arrêtées et d'autres ont été menacées ou violentées. Cela montre bien que les femmes ont un besoin de reconnaissance de leurs droits et que l'Arabie Saoudite reste une dictature où les conservateurs de l'institution du gardien ont une place importante. Preuve en est des arguments avancés par le gouvernement qui dit avoir peur d'une drague occidentale considérée comme décadente et qui pourrait apparaître dans les pratiques sociales si les femmes pouvaient conduire. Actuellement, il est fréquent de voir les jeunes hommes distribuer leur numéro de téléphone par la fenêtre de leur voiture en espérant trouver une compagne autrement que par le biais familial. L'indépendance qu'apporterait la conduite aux femmes engendrerait des pratiques où les femmes pourraient draguer et se faire draguer à l'occidentale. Cela aurait une répercussion sur les traditions familiales et les fondements de l’institution du gardien seraient bafoués. Il demeure donc évident que le gouvernement saoudien souhaite continuer à entretenir la dépendance des femmes. Les organismes de défense des droits de la femme saluent donc le nouveau droit de vote, mais il reste beaucoup d’efforts à fournir.

Notez