Les loyers sont en baisse à la faveur des politiques publiques



Cafeine Le Mag
Lundi 12 Novembre 2012

Alors que les loyers sont désormais encadrés dans 1500 agglomérations, l'Observatoire Clameur publie des chiffres encourageants. En effet, malgré des disparités selon les régions, les loyers sont en baisse. Pour la première fois depuis 1999.


Les loyers sont en baisse à la faveur des politiques publiques

Une baisse des locations historique

L'observatoire Clameur est constitué par la plupart des acteurs de la location immobilière. Son dernier rapport montre un léger recul des loyers de 0,1 % sur les deux premiers mois de l'année. Certes ce recul est fort symbolique, mais c'est la première fois que Clameur fait état d'une baisse des prix à la location depuis 13 ans. La hausse moyenne des loyers sur la période 1998-2012 s'établit à 2,9 %. Les années où l'augmentation a été la plus importante ont été 2000 avec 6 % et 2004 avec 5,1 %. Les hausses les plus faibles ont été celles de 2011 avec 1,6 %, et de 2010 avec 2,5 %.

Bien entendu cette stabilisation n'est pas uniforme, et les variations sont importantes selon le type de biens. Plus précisément, la baisse ne concerne que les petites surfaces, tandis que les grandes surfaces progressent. La tendance s'inverse par rapport à celle de 2011 ou les biens de 5 pièces et plus s'étaient stabilisés à - 0,3 %, alors que durant février 2012 ils progressaient de 3,8 %. En revanche, en 2011, les studios qui avaient vu leur prix croitre de 2,7 % sont en baisse de - 1,5 % sur les deux premiers mois de 2012. Tous biens confondus, le résultat montre une légère baisse de 0,1 %, les petites surfaces étant celles qui sont les plus demandées à la location.

Des pouvoirs publics interventionnistes

De nombreux facteurs expliquent la tendance baissière des loyers. Les difficultés liées à l'emploi et les limitations des budgets des ménages provoquent un ralentissement de l'activité. La période électorale a également favorisé l'attentisme, phénomène courant dans le secteur de l'immobilier. Les ménages ont très certainement différé leurs projets de mobilité du fait de l'inquiétude causée par la crise économique. Mais à ces facteurs, s'ajoute également la concurrence du parc social de plus en plus développée du fait du soutien des pouvoirs publics. Le développement de l'offre de logements acquis sous le régime de la loi Scellier est également favorable.
Les PP se sont félicités des bons chiffres de l'Observatoire Clameur qui confirment l'accalmie initiée depuis 2007 par les mesures en faveur du logement. Toutefois, les disparités géographiques sont criantes. Ainsi dans les régions et les villes les plus chères les loyers sont jusqu'à 5 fois plus élevés que dans certaines zones. De plus, profitant de la relocation, les propriétaires n'hésitent pas à procéder à des augmentations significatives de loyers. Sur ces points, les autorités ont d'ores et déjà réagi. Après l'avoir annoncé, le ministère du Logement vient d'encadrer les loyers dans les 1500 agglomérations les plus critiques.

Notez