Les nouveaux compteurs électriques : à quel prix?



Cafeine Le Mag
Lundi 10 Décembre 2012

Le nouveau compteur intelligent « Linky » devrait être installé à partir de 2013 dans tous les foyers français. Ce projet de compteur intelligent qui a déjà essuyé de nombreuses critiques lors de sa phase expérimentale a finalement été approuvé, mais non sans hésitations.


Les nouveaux compteurs électriques : à quel prix?

De nouveaux compteurs à partir de 2013

Les coûts liés à la mise en place du compteur « Linky » devant initialement être répercutés sur la facture des consommateurs seront finalement à la charge d'ERDF. Pour garantir sa rentabilité, ERDF devra se voir octroyer une concession sur une durée estimée à vingt ans, mais le gouvernement au moment de l'approbation du projet a semblé hésiter. En effet, d'un point de vue légal cela pourrait être incompatible avec la libéralisation des marchés de l'électricité. Mais qu'à cela ne tienne, le ministre de l'énergie M. Besson a fièrement annoncé que l'installation des premiers « Linky » devrait commencer en 2013. Ainsi, c'est sept millions de compteurs par ans qui seront posés jusqu'en 2018 pour atteindre une globalisation du système. M. Besson a, durant son annonce, insisté sur la gratuité du système pour les usagers en précisant que les surcoûts seront supportés par ERDF. Cependant, les associations de consommateurs semblent ne pas être convaincues de l'efficacité du compteur en matière de nouvelles pratiques énergétiques.

De nouvelles pratiques énergétiques en vue ?

Les associations de consommateurs estiment que ce nouveau compteur profite uniquement à ERDF, car selon une étude, 90 % des premiers usagers du Linky n'ont pas modifié leurs pratiques énergétiques. Or, il relève des objectifs du Grenelle de l'environnement que les consommateurs doivent avoir une meilleure maitrise de leur consommation, pour réduire cette dernière. L'emplacement des compteurs et les informations trop succinctes dispensées par les boitiers sont remis en cause. En effet, ils sont souvent situés à l'extérieur ou en sous-sol et ils ne sont pas facilement accessibles. De plus, ils ne donnent que des relevés de qualité jugée insuffisante pour une estimation précise des usagers sur leur consommation. Il en résulte que ces derniers ne peuvent pas adapter leurs pratiques énergétiques. On attend toujours des améliorations en la matière, mais les associations craignent l’apparition de services payants. Et ce n’est pas la seule inquiétude à avoir, car il se pourrait bien que la vie privée soit en jeux.

La vie privée remise en question

Le Linky repose sur un système informatique qui collecte les informations liées à la consommation électrique de chaque foyer. Sa première utilité reste le contrôle accru du réseau qui permettra à ERDF de mieux répartir la puissance électrique et de limiter les interventions physiques, la question d'atteinte à la vie privée demeure une inquiétude pour la Cnil. Cette dernière met en évidence la capacité d'ERDF à savoir à quel moment se réveillent les gens, quand ils prennent leur douche, regardent la télévision, etc. Le compteur permet en effet de suivre la consommation à la demi-heure près, ce qui expose la vie privée des usagers. Pourtant, cet argument n'a pas été pris en compte par le gouvernement qui l'a estimé non pertinent. Le déploiement du Linky se fera donc comme prévu, mais sans garantir son efficacité sur la réduction de la consommation des ménages et en exposant chacun au regard d'ERDF sur ses habitudes.

 


Notez