Les restes à emporter



Mercredi 8 Avril 2015

Ça y est, après de nombreuses tentatives, la version française du « doggy bag » américain arrive dans les restaurants. La question est de savoir si à l'usage, il va réussir à s’imposer.


C’est un pas dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’UMIH, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, vient de signer un partenariat avec TakeAway, la start-up française installée en Rhône-Alpes. Cette dernière entend bien généraliser l’usage du « doggy bag » dans les restaurants. La pratique peu développée en France, consiste à rapporter chez soi les restes de son repas. Pour ce faire, les fondateurs ont imaginé une boîte en carton « personnalisable, recyclable, étanche, transportable et micro-ondable », en plus d’être design.
 
Le « doggy bag tendance » est donc une pierre ajoutée à l’édifice de l’anti-gaspi alimentaire. Et les restaurants n’échappent pas au fléau. En effet, rappelle la Commission européenne, 14% des déchets alimentaires annuels proviennent de restaurants. En cause, des portions trop importantes ou l’absence de solutions - barquettes, boîtes - afin de rapporter ses restes. La Box TakeAway imaginée par TakeAway, devrait permettre d’étendre et de démocratiser la pratique. Dans un communiqué, l’UMIH a déclaré souhaiter « apporter une solution concrète et pratique aux milliers de professionnels souhaitant proposer à leur clientèle », rapporte Le Figaro. Le partenariat signé avec TakeAway pourrait toucher 40 000 restaurants et 10 000 hôtels affiliés à l'UMIH. L'initiative est excellente. Quant au nom, on n'a toujours pas trouvé d'équivalent français...

Notez




News les plus populaires