Mauvaises notes : interdits de fast-food ?



Mardi 30 Décembre 2014

Alors que le débat sur la suppression des notes à l’école fait rage en France, une étude américaine fait le lien entre la fréquentation des fast-food par les écoliers, et leur niveau moindre par rapport aux autres, dans certaines matières.


Mauvaises notes : interdits de fast-food ?
Les enfants au fast-food et les notes baissent ? C’est en substance ce que démontrent deux chercheuses américaines. Les résultats de leur étude ont été publiés au début du mois, dans la revue Clinical Pediatrics. Pour Kelly Purtell et Elizabeth Gershoff, professeurs de sciences humaines à l'Université d'État de l'Ohio et à l'Université du Texas à Austin, les enfants qui fréquentent plusieurs fois par semaine un fast-food et y consomment ce type spécifique de nourriture, feraient moins de progrès en classe. À la traîne, notamment dans des matières comme la lecture, les maths ou les sciences.

Est-ce que cela revient à dire que la « mal-bouffe » des fast-food rend neuneu ? Dans tous les cas, moins aware comme le dirait Jean-Claude van Damme. Pour en revenir à des considérations plus sérieuses, les scientifiques ont mis en lumière le fait que les enfants de dix ans qui consommaient le plus souvent ce genre d'aliments, soit quatre à six fois par semaine, progressaient moins que les autres. Dans les faits, lors de leur entrée en CM2, ils affichaient un retard de 20%, par rapport à leurs camarades peu portés sur les hamburgers, frites et boissons sucrées.
 
Pourquoi ? Parce que ces aliments sont avant tout pauvres en nutriments nécessaires au développement cognitif. Par ailleurs, une alimentation grasse et sucrée, réduirait les aptitudes à l’apprentissage, tout en ayant un effet négatif sur la mémoire immédiate. Pour les chercheuses, rapporte Le Nouvel Obs, « hamburgers, frites et soda font du tort à l'intelligence. » Allez, on met tous les lardons au poisson vapeur et brocolis !

Mauvaises notes : interdits de fast-food ?

Notez




News les plus populaires