Mondial 2014, risque de dengue



Lundi 19 Mai 2014

Des scientifiques viennent de mettre au point un "plan de vigilance dengue" pour alerter les autorités sur les risques d'épidémie de dengue au Brésil, pendant le Mondial 2014.


Selon une étude publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases, les risques d'épidémie sont suffisamment élevés pour justifier la mise en oeuvre d'un plan de vigilance, particulièrement dans les villes de Natal, Fortaleza et Recife.

Les auteurs s'appuient entre autre sur les faits : le Brésil est le pays qui a enregistré le plus de cas de dengue que n'importe où ailleurs dans le monde entre 2000 et 2013 , avec plus de sept millions de cas déclarés.

Pas de traitement spécifique, pas de vaccin

La dengue (anciennement appelée "fièvre rouge") est une infection virale qui se transmet entre humains par l'intermédiaire des moustiques. Elle entraîne classiquement de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires, une grande fatigue, des nausées ou vomissements et des éruptions cutanées. Biologiquement, on retrouve habituellement une baisse des plaquettes. Cette infection peut s'avérer mortelle et il n'existe aujourd'hui ni vaccin ni traitement spécifique. Seuls des écrans de protection, des systèmes de climatisation et certains insecticides peuvent réduire le risque d'être piqué.

Un plan décrit comme efficace

Le plan de vigilance couvre 553 "micro-régions" à travers l'ensemble du territoire. Les chercheurs l'ont déterminé en analysant les niveaux d'humidité et les températures relevés entre 1981 et 2013. Ils y ont ajouté des données de densité de population et d'altitude. Ainsi, le risque s'avère plus faible à Brasilia, Cuiaba, Curitiba, Porto Alegre ou encore à Sao Paulo. En revanche, le risque est plus élevé que la moyenne à Rio de Janeiro, Belo Horizonte, Salvador et à Manaus

Grâce au plan, les chercheurs disent être en mesure de pouvoir alerter les autorités suffisamment à l'avance pour pouvoir mettre en œuvre des mesures pour réduire l'étendue de l'épidémie et combattre les moustiques. Toutefois ils reconnaissent que " Toute personne qui rentre chez elle et qui ressent un malaise doit contacter rapidement son médecin et lui expliquer qu'elle revient du Brésil."
 
Rappelons qu'environ un million de fans sont attendus au Brésil pour la coupe du monde de football qui aura lieu dans 12 villes différentes du 12 juin au 13 juillet prochain. Selon l'OMS, la dengue a touché environ 2 millions de personnes dans le monde en 2012.
 

Notez




News les plus populaires