Payer ses amis via Facebook



Jeudi 9 Avril 2015

Facebook joue la carte ultra concurrentielle du porte-monnaie électronique. Avec le service Messenger, on pourra bientôt envoyer de l’argent à ses amis.


Payer ses amis via Facebook
Porte-monnaie ou portefeuille électronique, les géants de l’Internet s’engouffrent dans un créneau ultra porteur. Chez Facebook, c’est l’application de messagerie Messenger qui se dote d’une nouvelle fonctionnalité : la possibilité d'envoyer à ses amis de petits montants avec sa carte bancaire.

Sur l'application, une icône représentant un dollar devrait apparaître aux États-Unis d’ici quelques mois. En un clic, et avec son numéro de carte bancaire paramétré, un montant donné sera envoyé au contact de son choix et son compte crédité. Pour l’heure, on annonce que le futur service sera gratuit pour l’utilisateur. On imagine cependant d'éventuelles commissions prélevées auprès des banques pour chaque paiement. Facebook Messenger garantit des transactions sécurisées avec l'obligation d’un code secret ou de la reconnaissance digitale pour les détenteurs d'iPhone.
 
Après Google, Apple, Amazon et eBay, Facebook se positionne donc sur le marché du paiement en ligne via les mobiles. La nouveauté avec Facebook Messenger est que le réseau social effectuera les transactions sans passer par un tiers comme Paypal par exemple. Les recettes générées entre les différents opérateurs du marché devraient atteindre des sommets. Un chiffre est avancé, entre 60 et 72 milliards d’euros d’ici deux ans. Au-delà, ces dispositifs devraient entraîner l’explosion du e-commerce et la généralisation du portefeuille électronique.
 
En se dématérialisant, les transactions vont se multiplier. Plus le paiement devient simple, plus l’acte d’achat est fréquent. Ainsi, explique au Nouvel Obs, l’analyste Jean-Philippe Poisson, le directeur général du cabinet Elia Consulting : « Saisir les numéros de la carte bancaire, puis le code reçu par SMS, sont synonymes de 40% des abandons d'achat de panier. »

Surtout, les opérateurs du marché récupèreront une masse d’informations précises sur les achats, une manne commerciale. « Aujourd'hui, tout le modèle du ciblage publicitaire en ligne repose sur la présomption d'achat déduit à partir de recherches », ajoute Jean-Philippe Poisson. Avec le porte-monnaie électronique, le ciblage va s’affiner car basé sur des achats réels. En plus du paiement, le véritable enjeu réside aussi dans l’accès aux données des consommateurs.

Notez