Ramener le nombre de repas quotidiens à deux est-il bon à la santé ?



Valérie Dumas
Mercredi 4 Juin 2014

Une étude réalisée par des chercheurs de l'Institute for Clinical and Experimental Medicine de Prague démontre que, pour des personnes atteintes de diabète de type 2, prendre 2 repas par jour leur permet de perdre davantage de poids et de minimiser leur taux de sucre dans le sang. Ce qui tendrait à prouver que moins de repas tout en conservant le même nombre de calories serait meilleur à la santé.


La répartition des repas dans la journée a fait l'objet de nombreuses recherches, parfois contradictoires. Certains nutritionnistes recommandent 6 mini-repas par jour pour se maintenir en forme tandis que d'autres insistent sur l'heure de prise des repas (chrono-nutrition) pour mieux coordonner notre alimentation aux besoins biologiques de l’organisme. Et voilà que des chercheurs pragois prescrivent un bon petit déjeuner et un bon déjeuner comme mode d'alimentation le plus sain. De quoi remettre au goût du jour le célèbre dicton « Un petit-déjeuner de roi, un déjeuner de prince, un dîner de pauvre ».

Le diabète de type 2

Dans cette étude, l'enjeu est de taille car on s'attaque au diabète, une maladie qui touche 347 millions de personnes dans le monde, et plus précisément au diabète de type 2, représentant 90% des cas.
 
Selon l'Inserm, le diabète correspond à une élévation prolongée de la concentration de glucose dans le sang (hyperglycémie). Dans le cas du diabète de type 2, ce phénomène provoqué par une perturbation du métabolisme glucidique apparaît progressivement et insidieusement. Le diabète de type 2 se développe ainsi silencieusement au cours de nombreuses années pendant lesquelles l'hyperglycémie, bien que présente, est longtemps asymptomatique. La maladie est souvent découverte de façon fortuite à l’occasion d’une prise de sang, ou en cas de complication.
 
En France, la prévalence globale du diabète était estimée à 4,6 % de la population en 2011 et le diabète de type 2 correspond à la quasi-totalité des cas. Mais ce chiffre est largement sous-estimé puisqu’il ne tient pas compte des personnes non traitées ou non diagnostiquées.

La nécessaire prévention

Au delà de cette étude, il est nécessaire de rappeler que le diabète de type 2, en grande partie le résultat d’une surcharge pondérale et de la sédentarité, peut être prévenu par une bonne hygiène de vie. Régime alimentaire sain, pratique régulière d'une activité physique, maintien d'un poids normal et arrêt du tabac en sont les composantes clé.
 
Ainsi, les 2 repas par jour préconisés dans cette dernière étude doivent intégrer les 3 à 5 fruits et légumes quotidiens ainsi qu'un apport modeste en sucre et graisses saturée.
 

Notez