Selfie toi-même



Valérie Dumas
Vendredi 23 Mai 2014

Le mot « selfie » entre dans le dictionnaire. Pas encore dans celui de l’Académie française, mais dans le Petit Robert édition 2015. Les Académiciens auraient tort de se presser car la technologie aidant, ce mot risque d’être rapidement remplacé par une autre. On parle déjà de « groufies » depuis la cérémonie des Oscars 2014 qui a popularisé à travers le monde la photo rassemblant autour d’Ellen DeGeneres, Bradley Cooper,Kevin Spacey, Channing Tatum ou encore Angelina Jolie, et Twittée 3 426 644 fois.


Une coutume établie qui rend enfin justice à celui qui prend la photo puisqu’il y figure désormais. Autrefois on se posait la question « Mais qui a pris la photo ? », c’est terminé. Non seulement l’auteur est présent mais il a le beau rôle.

Forcément, les occasions de faire des selfies ne manquent pas: les soirées entre amis, l’enterrement de Nelson Mandela, l’arrivée de Nabilla au festival de  Cannes, ou un suicide sur un pont avec selfies des témoins au premier plan de la scène macabre.
 
"On existe", "J’y étais" : Tout possesseur de smartphone peut immortaliser les petits et grands moments de sa vie. Alors que l’objet en lui-même nous était inconnu il y a encore quelques années, il est aujourd’hui indispensable pour nous relier en permanence à nos proches, à notre travail. France Info, donne cette explication sur ce « phénomène à la mode » : "C'est très enfantin. Ou plutôt adolescent, mais n'oublions pas que nous vivons dans une société de l'image dans laquelle le medium est le message. La peur est grande de disparaître au milieu de l'avalanche d'images, de films et d'infos. Il convient donc de se situer par rapport à cette masse. Le selfie est un "petit" moyen d'essayer... C'est aussi un moyen de reprendre la main sur ce qui nous échappe."

Souriez, vous êtes selfié !

Les réseaux sociaux ont accompagné le phénomène avec la création d’Instagram, Snapchat, qui sont autant de miroirs de nos existences où tout un chacun peut voir aussi bien le visage ravagé au réveil d’une star internationale ou ses photos en petite tenue (ou pas de tenue du tout).
 
Evidemment, cette tendance ne fait pas que des heureux, à commencer par les fabricants d’appareils photo qui voient leurs ventes dégringoler « une chute de moitié de leurs ventes d'appareils photo en moins de cinq ans »,  mais aussi de façon plus anecdotique, des restaurateurs comme Alexandre Gauthier, qui dirige l'établissement haut de gamme La Grenouillère dans le nord de la France, et qui a interdit aux blogueurs de prendre les plats en photo avec leur téléphone mobile pour éviter de se faire lyncher sur Twitter.
 
Je me photographie, tu me photographies, nous nous photographions, on ne se regarde plus, on se « selfie », on ne se parle plus, on s’envoie des « textos ». Décidément Samsung, Apple, Nokia, Google ne pouvaient rêver meilleure stratégie marketing en lançant leur produits.

Notez




News les plus populaires