Si t'as une voiture dans Paris, c'est que tu votes à droite !



Jean-Baptiste Giraud
Mercredi 26 Novembre 2014

Bon, c'est un peu résumé, mais pourtant malheureusement en grande partie vrai. L'équipe d'Anne Hidalgo devrait voter en décembre une hausse des tarifs de stationnement résidentiel de... + 300 %. La cible ? Les parisiens avec auto. Qui a une auto (encore) dans Paris ? Les familles. Et que votent (majoritairement) les familles ? A droite.


Car quand même, faire passer le stationnement résidentiel de 3,25 euros par semaine à 9 euros d'un seul coup, (plus une carte de résident à 45 euros / an) ne peut s'expliquer par la seule recherche de sources de financement pour la ville, même si le budget de la ville est exsangue (il manque 400 millions d'euros pour boucler 2014). 

D'autant plus que cette décision d'augmenter le stationnement résidentiel de 300 % est en contradiction totale avec la politique de la ville en matière de circulation et de stationnement : Depuis 2002, tout est fait pour inciter les parisiens à utiliser les transports en commun plutôt que leur voiture : le tarif résidentiel à 3,25 euros par semaine, les automates qui délivrent des tickets valables 7 jours consécutifs, la carte de résident gratuite et rapide à obtenir... 

Alors que le stationnement résidentiel était proposé à coût marginal, moins de 15 euros par mois, le voici porté à plus de 40 euros, ou 500 euros par an au minimum ! Un vrai coup dur pour ceux qui ont organisé leur vie avec une voiture dans Paris. 

Mais il y a une explication rationnelle à tout cela : dans les quartiers chics, les automobilistes qui bénéficiaient de ce tarif vont certes râler, mais la hausse ne les affectera que marginalement. Dans les quartiers plus populaires en revanche, (à gauche sur l'échiquier politique), les habitants avec voiture sont majoritairement des familles, car seules les familles ont vraiment impérativement besoin d'une voiture dans Paris. Or, que votent, statistiquement, les familles ? Majoritairement à droite ou au centre. Tous les sondages le confirment. Et plus il y a d'enfants, plus le vote penche à droite, et plus il y a d'enfants, plus la voiture est indispensable et.. grosse.

Voilà, la messe est dite : si t'as une voiture dans Paris, t'es de droite, et l'on ne veut plus de toi. Casse-toi ! 

Notez




News les plus populaires