Tatouages immortels



Vendredi 9 Octobre 2015

Aux États-Unis, une association propose de prélever et d’encadrer les tatouages d’un proche décédé


Le marché de la mort est florissant. Après le parfum des morts contenu dans de petites fioles, une société américaine, s’attaque aux tatouages. Perso,  je ne trouve pas ça très ragoûtant, mais il y a une demande et une clientèle ! Aux États-Unis, NAPSA, l’Association nationale pour la préservation de l’art de peau, propose ainsi un service singulier : faire encadrer ses tatouages après sa mort, ou ceux d’un proche décédé. Le tatouage prélevé, conservé et mis sous cadre, sera restitué à la famille dans un délai de trois à six mois après le décès.

Ainsi, les tatouages ne partiront plus aux oubliettes. Mais pourront être conservés en souvenir. Dans le cas de la mort d’un proche, ils peuvent être récupérés dans les heures qui suivent le décès. « Un embaumeur prélève les morceaux de peau concernés et peut les mettre sous verre si le tatoué décédé et sa famille le souhaitent », rapportent le site 20minutes.fr et Le Point. La NAPSA, la National Association for Preservation of Skin Art, association à but non lucratif, explique : « le tatouage, c’est une partie de votre corps et votre esprit. Une passion que nous pouvons garder en vie. »

Résultat, elle incite les tatoués forcément mortels, comme le reste des mortels, à rallier sa communauté. Une membre de la NAPSA témoigne ainsi sur le site de l'association : « devenir un membre de NAPSA me permet d’appartenir à une communauté de personnes qui respectent et apprécient les tatouages et la préservation de l’art de la peau. Cela me permet de transmettre à mes enfants une partie de moi. Quelque chose qui a orné mon corps de façon permanente et reste associé à de nombreux souvenirs de ma vie. » Amen.

Notez




News les plus populaires