Telegram casse la baraque



Lundi 29 Février 2016

Contre toute attente, l'application de messagerie sécurisée Telegram a trouvé son public. C'est le cas de le dire.


Telegram casse la baraque
Ça y est. Le cap des 100 millions d'utilisateurs actifs mensuels sur Telegram est dépassé. Ça cartonne donc chez Telegram, l’appli de messagerie sécurisée disponible sur iOS et Android, basée à Berlin en Allemagne. Les choses risquent de continuer. En effet, la semaine dernière, Telegram a également annoncé gagner 350 000 nouveaux utilisateurs par jour. Pour autant, les fondateurs souhaitent garder l'application gratuite et exempte de publicité.
 
À côté des WhatsApp et des Facebook Messenger, le million d’utilisateurs actifs de Telegram reste tout relatif. Au compteur, WhatsApp affiche en effet, un milliard d’usagers, quand Facebook Messenger en a 800 millions. Parenthèse refermée, Telegram connaît une croissance exponentielle depuis un an. Selon Le Figaro, son audience « a presque triplé » en une année.
 
La particularité, et de fait, l’attrait de Telegram, réside dans ses options de sécurité, blindées : des messages éphémères qui s’autodétruisent au bout d’un certain laps de temps, aux conversations secrètes, en passant par le chiffrement. Le partage de photos, messages ou enregistrements audio peut être chiffré. Au-delà du chiffrement, on peut choisir la fonctionnalité secret chat.
 
Ces conversations « secrètes ne sont pas stockées sur les serveurs de l'application et sont chiffrées entre les deux interlocuteurs, donc illisibles par un tiers. » D’où son succès. Et parfois, son succès pour de mauvaises raisons. Au mois de novembre dernier, Telegram a ainsi censuré 78 comptes de « sympathisants djihadistes. » Sans voir forcément les choses du mauvais côté, Telegram séduit surtout « les défenseurs de la vie privée en ligne. » Notamment Edward Snowden.

Notez




News les plus populaires