The Sex Factor : pourquoi il fallait s’attendre à une télé réalité porno



Paolo Garoscio
Jeudi 12 Juin 2014

Elle promet d’être un succès et pour une fois c’est une bonne chose : la nouvelle téléréalité « The Sex Factor » qui sera réalisée aux Etats-Unis n’est que l’aboutissement d’années et années de téléréalité, de télévision et de cinéma. Un jour ou l’autre quelqu’un devait la faire. Car elle est la première téléréalité porno de l’histoire. Décryptage de ce qui risque fort d’être un phénomène.


(c) capture d'écran Youtube /  The Sex Factor
(c) capture d'écran Youtube / The Sex Factor
Qu’on l’admette ou non, on a tous regardé une vidéo porno une fois. Certains par curiosité, d’autres pour le sexe… certains en regardent même quotidiennement pour s’adonner au plaisir hédoniste de la masturbation. Et non, ils ne sont pas devenus aveugles, sinon le secteur aurait fait faillite depuis longtemps. Or, avec un chiffre d’affaires de 57 milliards de dollars par an, on ne peut pas dire que le secteur soit en crise. Au contraire : 260 sites X sont créés tous les jours sur le net… quand on vous disait qu’Internet a été fait pour le porno…

Le sexe est aujourd’hui chose courante dans notre vie mais surtout sur nos écrans. Les films vont de plus en plus loin et certains réalisateurs, Lars Von Trier en première ligne, n’hésitent pas à montrer des scènes de sexe non simulées sur grand écran. Et à la télé ce n’est guère mieux même si l’autocensure (et la censure tout court) rendent les choses plus « prudes ». 

La téléréalité n’est pas en reste, bien au contraire… Rappelez-vous de Loana dans Loft Story : c’était la première saison, on était en 2001. La scène très hot de Loana et Jean-Edouard dans la piscine avait choqué la France, mais avait rompu le tabou du sexe. Depuis les participants et participantes des téléréalités ont bien compris que pour faire grimper les audiences il fallait grimper aux rideaux.

De là à faire une téléréalité porno il n’y a qu’un pas. D’autant plus qu’il existe déjà des parodies de films porno en mode « téléréalité »… Porn Story en est le meilleur exemple. Mais The Sex Factor s’annonce être une toute nouvelle chose et pourrait bien s’avérer, en un sens, instructive.

Car nombre de personnes, et surtout les jeunes (qui vont sur les sites porno malgré le bouton « Non, je n’ai pas plus de 18 ans »), ont tendance à oublier que les acteurs porno sont des « acteurs » avant tout. Au lieu de déclamer Molière ils déclament les plaisirs charnels… ni plus, ni moins. Ils ont un script, un réalisateur, un caméraman… et les scènes sont tournées plusieurs fois si nécessaire. Comme dans un film, c’est le montage qui fait tout.

Avec The Sex Factor c’est ce côté de la camera qui va nous être montré. Les techniques, les astuces… tout ce qui fait qu’un film porno est un « film » et non la vraie vie. Des acteurs porno vont donner leurs conseils à des aspirants acteurs, comme dans un cours d’art dramatique. Certes, il va y avoir du sexe sinon pas d’audience et surtout on raterait le sujet de la chose. De quoi donner une leçon à la jeunesse d’aujourd’hui (et peut-être même à quelques adultes).

Et pour les « intellectuels » qui dénigreraient le programme, je ne peux que leur conseiller le magnifique documentaire sur Hervé-Pierre Gustave dit HPG, grand réalisateur de films pornos français, « Il n’y a pas de rapport sexuel » sorti en 2012 et réalisé (ou plutôt monté puisqu’il ne s’agit que d’images des archives personnelles d’HPG) par Raphaël Siboni.

Notez




News les plus populaires