Tinder: quand la transpiration aide à «matcher»



Mercredi 16 Décembre 2015

Une étudiante américaine a imaginé une main bionique capable de sélectionner des profils Tinder ou de les écarter, le tout grâce à des paramètres digitaux.


Il semblerait que Tinder prennent un tournant dans le domaine de la santé et des hautes technologies, voire de la robotique. Hier, nous parlions du site américain de rencontres par géolocalisation, qui en partenariat avec la NHS, le système de santé britannique souhaite inciter les jeunes Anglais à s’inscrire comme donneurs d’organes. Aujourd’hui, Tinder joue la carte des hautes technologies. Plus précisément, de la robotique. L’idée ? « Matcher » avec « une main robotique en caoutchouc », explique le site de 20minutes.fr.

Dans la pratique, cette innovation est capable de lire les paramètres digitaux d’un utilisateur, en l’occurrence, la transpiration de ses doigts. Elle permettrait dans un avenir proche, de « matcher » avec un autre, sur l’application de réseautage social, par l’intermédiaire donc, de cette main bionique. Une façon de placer la technologie au centre des relations amoureuses ? En quelque sorte oui. « L'invention décide de dire oui ou non à tel ou tel profil Tinder », indique encore 20minutes.
 
Au-delà de la blague potache, à l’origine, cette main robotique compatible avec Tinder, a été développée par des étudiants, le concept est tout ce qu'il y a de plus scientifique. On le doit à Nicole He, étudiante à l’Université de New York, en section Interactive Telecommunications Program. L’ingénieur a en effet voulu associer deux aspects « liés aux nouvelles technologies : d’abord le fait que l’on fasse confiance à des algorithmes pour nous proposer des amis (Facebook) ou des amants (Tinder et autres). » D’autre part, elle a pris en compte la profusion d’objets connectés dits de Quantified Self. Ces applis ciblées sur la santé, le corps et ses performances.
 
Nicole He a donc voulu combiner les deux. Aller plus loin dans l’idée que « les nouvelles technologies contrôlent déjà en partie nos relations et notre corps. » Résultat, elle a conçu une main en caoutchouc qui « swipe », vous savez, « swipe left » ou « swipe right ». La main de Nicole He « swipe » donc à droite ou à gauche sur Tinder, passe son tour ou choisi un profil en fonction de la transpiration de vos mains. Charmant ! « Après avoir lu vos émotions via une plaque de métal sensible à votre sudation digitale. La sueur de vos mains étant censée indiquer votre intérêt pour le profil livré par l’algorithme Tinder », ajoute 20minutes. Et c’est ainsi que grâce ou non à votre sudation vous avez des chances de rencontrer le grand amour. Dingue non ? Attention toutefois à ceux qui souffrent de transpiration excessive.

Notez




News les plus populaires