Touche pas à mon accent circonflexe



Vendredi 5 Février 2016

La réforme de l’orthographe initiée en 1990 devrait être appliquée à la rentrée prochaine. Si le but est de simplifier certains mots, cela marque surtout un appauvrissement de la langue.


Le trait d’union ? Terminé. Le pluriel des noms composés, on s’en balance, et l’accent circonflexe ? On s'en tamponne. Ce sont les grands changements de la réforme de l’orthographe qui devrait être appliquée à la rentrée 2016, à l’école, et dans les manuels scolaires. Pourquoi ? Pour faciliter l’apprentissage des enfants. Question : si on a réussi par le passé à manier cette langue certes compliquée, pourquoi les enfants n’y arriveraient-ils pas demain ?

On préfère rendre la langue plus lisse et c’est bien dommage. Ainsi, 2 400 mots de la langue française vont être simplifiés, polis. Et avec l’accord de l’Académie française, qui plus est. Désincarnés les nouveaux mots ? Oui. Ainsi, on pourra écrire oignon, ognon, nénuphar, nénufar. Les traits d’union vont disparaître, faisant des portemonnaie ou des millepattes bien tristes. Au-delà, le gros sujet est celui de l’accent circonflexe. Certains devraient petit à petit disparaître. Par exemple, on pourra écrire entrainer et plus entraîner.
 
D’ailleurs, cette suppression, même partielle de l’accent circonflexe provoque une lever de bouclier sur les réseaux sociaux. Et c’est tant mieux. Avec le mot-dièse #JeSuisCirconflexe, les internautes s’insurgent de cette suppression. Sur Twitter, on pouvait trouver hier, des tweets comme celui de Laurence Parisot, l’ancienne patronne du MEDEF : « Fêlure à l’âme » ou des remarques excessivement fines : « On va mélanger les tâches et les taches. ça promet ! » ;  « Oui, je suis sur Alice. Oui, je suis sûr Alice. Vous ne voyez aucune différence là encore ? »

Heureusement que cette réforme a ses détracteurs. Ainsi,  rapporte le site de 20minutes.fr, Julien Soulié, professeur de lettres classiques explique justement : « est-ce qu’on supprime les dates de l’Histoire de France, sous prétexte que ce n’est pas facile à retenir ? Non. Il est plus simple plutôt que de soigner le malade de casser le thermomètre et là en l’occurrence, on casse le thermomètre plutôt que de soigner les difficultés en orthographe que connaissent les élèves d’aujourd’hui. » Le linguiste Alain Rey es également dubitatif : « une réforme de l’orthographe ne peut fonctionner que si elle est acceptée par la communauté. » Pour lui, « le seul point positif de cette réforme est qu’elle attire l’attention sur l’importance de bien écrire la langue française. » Alors continuons d’être #JeSuisCirconflexe et d’aller acheter des oignons avec son porte-monnaie. Parce que l'accent circonflexe, ce sont nos oignons.
 

Notez




News les plus populaires