Twitter et le droit de regard des gouvernements



Lundi 11 Août 2014

Selon Twitter, les demandes de renseignements sur certains utilisateurs, émises par des gouvernements, explosent.


Twitter et le droit de regard des gouvernements
Internet, un espace de liberté ? Oui, mais pas toujours. S’il devient de plus en plus un espace contrôlé socialement, il le devient aussi politiquement. Le dernier exemple en date ? Twitter a fait savoir, le 31 juillet dernier, à l’occasion de la sortie de son cinquième rapport sur le sujet, que les requêtes émanant de gouvernements augmentent à vitesse grand V.
 
Certains gouvernements contactent en effet le réseau de microblogging pour des demandes particulières. Ils souhaitent récupérer des informations sur certains utilisateurs inscrits sur Twitter. Selon Twitter, le réseau social basé à San Francisco en Californie, la multiplication de ce type de demande a considérablement augmenté au cours des six derniers mois. Une hausse de 46% a en effet été constatée.
 
Au premier rang des gouvernements actifs, les Américains. Les États-Unis ont en effet formulé 1 257 demandes. Mais ce ne sont pas les seules autorités à agir de la sorte. 54 pays ont contacté Twitter pendant la première moitié de l'année. Le Japon n’est pas en reste. L’archipel aurait adressé 192 sollicitations à Twitter. La France quant à elle, a demandé des informations sur 36 comptes.
 
Au total, ces 54 pays ont requis 2 058 demandes d’informations sur différents comptes. Si la plupart concernent des questions de sécurité des états, Twitter fait remarquer la hausse des demandes de retrait de contenu ou liées au droit d'auteur. C'est légal. L’inverse en revanche, que Twitter puisse révéler le type de renseignements demandé par les autorités est interdit…

Twitter et le droit de regard des gouvernements

Notez




News les plus populaires