Valérie Trierweiler : La femme trompée, mais grassement vengée



Jean-Baptiste Giraud
Jeudi 4 Septembre 2014

Ne pleurons pas sur le triste sort de Valérie Trierweiler, femme trompée par son concubin de président quelle avait déjà piqué à une autre. Valérie Trierweiler, avec son brulôt ire vengeur "Merci pour ce moment", devrait gagner au minimum 500 000 euros. Ou beaucoup plus si les français se jettent sur son livre pour découvrir le "vrai" visage de François Hollande...


Car un éditeur ne tire pas impunément 200 000 exemplaires. C'est un coup à faire couler la boîte ! Un bouillon de 100 000 exemplaires, et ce sont tout de suite 250 000 euros au bas mot qui partent en fumée. Autant dire que le réglage (la décision de tirer un certain nombre d'exemplaires) est une science qui n'a rien d'exacte et tout d'occulte, et peut faire gagner ou perdre beaucoup d'argent.

Un éditeur m'avait raconté voici quelques années le "bouillon" qu'il avait pris -terme du métier pour nommer un plantage - avec un livre qui marchait pourtant très bien. Après une émission de radio qui avait boosté les ventes, l'éditeur avait décidé de tirer 50 000 exemplaires supplémentaires du livre en urgence, donc, au prix fort comme tout ce qui est urgent. Mais voilà que le diffuseur - dont nous tairons ici le nom, comme celui de l'éditeur d'ailleurs - "oublie" es exemplaires fraichement imprimés dans ses entrepôts, et n'honore pas les demandes des réassorts émises par les libraires ! Quelques jours passent avant que le bug ne soit détecté par l'éditeur, inquiet de voir toutes ces commandes insatisfaites, avec des lecteurs contrits appelant son standard pour savoir où se procurer le fameux livre. Le diffuseur, pourtant parfaitement fautif de ne pas avoir pris en compte le retirage, a fait la sourde oreille. Nombre de lecteurs, dépités de recevoir le livre avec dix jours de retard sur ce que leur libraire leur avait annoncé, n'ont pas honoré leur commande - ce qu'ils avaient parfaitement le droit de faire. Des 50 000 exemplaires retirés, seuls 10 000 ont été vendu.


Mais dans le cas du livre de "la Valérie", pas de doute. Avec la campagne de presse qui entoure la sortie "surprise" du livre, au pire moment pour l'exécutif, avec un président de la République qui a percé le plancher du plus bas taux de popularité de l'histoire de la Ve République - il est en dessous du pire score de Jean-Marie Le Pen au creux de la vague !" "Merci pour ce moment" va se vendre. Or, si Valérie vend effectivement 200 000 exemplaires, à 2,5 euros  nets de droits d'auteur par livre, elle empochera 500 000 euros en 2015. Certes, ce revenu exceptionnel sera soumis à l'IR (impôt sur le revenu) comme un "vulgaire" salaire, et imposé à.. 46 %, mais il lui restera un os à ronger pour se venger de François ! Et si jamais un conseiller fiscal lui a recommandé de céder ses droits d'auteur à un tiers, par exemple, une société écran, située dans un pays que le fisc n'aime pas... Mais ça, c'est de la fiction, alors que le livre de Valérie, un reportage d'actualité, évidemment !



Notez




News les plus populaires